21/06/2008

Realplay : puzzlesphere

Je vous avais dit que j'allais vous parler de mon dernier achat playstation:

Le realplay: il s'agit d'une nouvelle game de jeu pour playstation. Le jeu est vendu avec un accessoire sans fil. Il existe en plusieurs versions, club de golf, queue de billard, volant pour voiture, moi j'ai opté pour la puzzlesphere.

rp1

Ca fait un peu penser au système de la concurence, n'est-ce pas Cyborgjeff ?

Une petite boule avec une croix directionelle pour voyager dans les menus, et deux boutons. Le jeu ressemble à deux vieux jeux que nous connaissions sur C64: Gyroscope et marble madness.

Une balle à l'écran doit parcourir un circuit enrp2 hauteur et éviter de chuter, on la dirige en inclinant dans toutes les directions la balle que l'on tient en main.

Assez facile sur les premiers niveaux, ça se complique rapidement. Les enfants adorent, mais ne pourront y jouer qu'après les examens, si je suis satisfait de leur résultats...je sais faire le mèchant papa aussi.

rp3

 

En attendant, je joue en "cachette" quand ils sont couchés.

09:41 Écrit par c64 dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : puzzleball, realplay, playstation, puzzlesphere |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Commentaires

c'est tout à fait le même genre que Kooroorimpa (voir mon blog) que j'adore sur ma Wii... J'avais effectivement vu une série de soft pour PS2 livré avec un accessoire USB histoire simuler visiblement de manière assez réussie le concept de la Wii... Les jeux ont l'air un peu plus "gris" que chez Nintendo... Mais je trouve que c'est très bien pour la longévité de la PS2. Une sacrée console tout de même !!

Écrit par : cyborgjeff | 21/06/2008

En cachette lorsque les gosses sont couché !!

Moi, à ta place je jouerai avec madame... avec les balles.
ok je ->

Sinon le concept est sympa.

Écrit par : Axis | 21/06/2008

Cantonaux... Quand je vois les questionnaires de ma fille aux cantonnaux, je me demande si ils n'ont pas tout fait pour ammener les gosses à l'erreur; la poesie des phrases par exemple, analyser "Le sixième caillou ose ses ronds dans l'eau", c'est presque lyrique, mais je doute qu'un gamin de 12 ans y soit sensible. Toujours en analyse, le personnage de l'histoire s'appelle "Elle" à mon sens c'est une erreur, ça ne facilite pas l'analyse, déja s'avoir si "Elle" est utilisé comme pronom personnel ou comme nom propre ? Je me demande si le fantome de Marie Arena ne plane pas encore là...

Écrit par : c64 | 23/06/2008

Les commentaires sont fermés.