18/11/2008

Les Dinantais et leur Collégiale...

Aujourd'hui, un gros coup de gueule dans la catégorie "rien à voir".

Je lis dans le journal l'histoire d'une jeune fille qui vit dans une caravane au bord de la Lesse à Dinant, sans électricité et sans chauffage. Elle attends un bébé qui pourrait lui être "retiré" à cause de ses conditions de vie.

Elle aurait trouvé un logement au centre-ville, dont la caution et les premiers loyers auraient pû être payés par le CPAS comme ça se fait beaucoup pour les plus démunis. Le maître du bourg, papillonné d'orange, ou de bleu, ça change d'une éléction à l'autre, refuse :

"Je leur ai dit en avoir ras le bol des gens en difficulté au centre-ville, à côté de la COLLEGIALE ... L'image de marque de la ville en pâtirait, en plus elle à trois chiens, je lui ai proposé un centre d'accueil à CHARLEROI." Source:La nouvelle gazette 18/11/08. Article complet ici :

http://www.sudpresse.be/la_une/details/une/Une/2008/11/18...

La jeune fille refuse, elle trouve ça trop dangereux ...

Pour info, j'habite à Charleroi depuis quinze ans, je ne m'y suis jamais fait agresser, racketter, violer, cambrioler.

Pour rappel, il s'agit d'une pratique courante dans les communes aisées; refuser l'aide aux démunis, en leur proposant une aide identique à Charleroi, ville ou ils se trouveront bien mieux, puisque entourés de leurs pairs, et donc moins "pointés du doigt"...

Voila nos amis politiciens des régions avoisinantes qui reçoivent la monnaie de leur pièce, ils ont tellement écorné l'image de Charleroi, que même leurs "démunis" ne veulent plus s'y expatrier...et apparement l'aide sociale  Dinantaise serait réservée à une pauvreté touristiquement présentable ?

On savait déja, à Charleroi, les ravages que "l'extreme-socialisme" pouvait causer, nous savons maintenant à quoi nous en tenir pour "l'extreme-liberalisme". Merci Dinant.

Habitant à Charleroi, et y payant mes impôts -comprenne qui pourra- je dirais bien aux Dinantais ce qu'il peuvent faire de leur collégiale, de leurs couques, et de leur image de marque, je pense que pour les deux premiers ça passerait, mais que la troisième risquerait de leur causer une hémoragie...

PS: Je sais que ce billet est un brin provocateur, mais je peux me le permettre, je n'ai rien à craindre, puisque : je paie mes impôts (moi), je n'ai pas vendu d'actions Fortis en une période suspecte, je n'ai pas fait installer mon chauffage au frais de la commune par distraction , je n'ai pas fait rénover ma maison au frais de l'aide sociale, je n'ai pas d'accointance avec les "maçons Français", et le juge ne m'a pas rendu les millions que je n'avais de toute façon pas mis de côté...que ceux qui se reconnaissent me laissent un petit bonjour en com, ça me fera plaisir :)

Démago, non, poujadiste non plus, je garde juste les yeux ouverts...

PS2: Oui, je sais, je mets tous les Dinantais "dans le même sac", les Carolos y sont bien, eux, "tous dans le même sac"...

13:08 Écrit par c64 dans rien à voir | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : dinant, caravane, logement social, pauvre, cpas, impot, image de marque, collegiale, demunis |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Commentaires

euh... J'espère que les lecteurs habituels n'auront pas été heurté par ma réaction "un peu politique" à ce fait divers. Les réactions des lecteurs sur le blog du journal qui à publié l'article sont parfois surprenantes, voire affligeantes. On constate que bon nombre de lecteurs éclairés sont des adeptes de l'eugénisme, qui décretent que puisque la jeune fille n'etait pas "officiellement mariée, et ne possédait pas une situation sociale bien établie, elle n'avait qu'a pas faire de bébé. On est pas loin du controle des naissance par test de QI et contrôle des revenus, avec stérilisation obligatoire pour les inaptes. ça à déja été fait, je ne dirais pas par qui, je me prendrais un point Godwin. Quoi qu'il en soit, à la base, ce n'est pas ce qui m'a choqué, mais plutôt la réaction politique de l'élu, qui n'a rien contre les pauvres, tant que ce n'est pas trop près de chez lui. Et tant qu'a faire, autant les regrouper en troupeau à Charleroi...

Écrit par : C64 | 19/11/2008

Scandaleux !
On connaissait déjà la politique des centres publics des autres villes quant à la redirection vers Charleroi, un "endroit où les gens comme vous" sont monnaie courante, mais si en plus les bourgmestres s'y mettent... Cela ne risque pas d'endiguer la stigmatisation de Charelroi !

J'ai la chance de beaucoup voyager en Belgique et il n'est pas rare que lorsque j'invite des amis à venir prendre un verre à Charleroi, où je suis né et où j'habite, ils refusent mon invitation, car ils estiment, eux aussi, que c'est trop "dangereux".

Mais bon, que puis-je y faire ? Moi, j'estime que c'est toute la Wallonie qui va de traviole... Les cons sont les même partout et ont les identifies facilement !

Au-delà de ça, l'article est salement torché pour vous faire verser une larme. Ici on appelle ça des barakis non ?

Écrit par : ARme42 | 19/11/2008

Y a vraiment un problème, effectivement. Merci de le souligner.

Écrit par : Max | 19/11/2008

Les commentaires sont fermés.