30/10/2009

C'est de la triche !

decorationComment jouez-vous ? Il y a quelques jours je lançais sur mon blog un billet sur le sujet des Cheat Code, Trainer et autres Action Replay. On a beau dire qu'avant, on avait droit à de vrais jeux de Gamers... Disont que l'on était le plus souvent tout de suite dans l'action... Il fallait mourir pour comprendre et apprendre.. Mais nous les mômes de la génération 8bits, nous avions notre petite arme secrete...

Fin des années 80, je me souviens avoir vu commencer apparaitre dans les disquettes de jeux C64 que je ramenais à la maison des "démos" aux musiques génials... avec un petit F1 : unlimited life, F2 : unilimited ammo,... C'était l'arrivée des trainers... et aussi l'occasion d'apprendre quelques mots d'anglais.

D'ailleurs, je pense que je ne serais jamais venu à bout de Giana Sister, sans les vies infinies... car des Giana aux cheveux tout cramé... j'en ai consommé... Mais bon, je n'abusais pas non plus. A quoi bon être invicible et armé jusqu'au dent, avec l'horloge figée... il n'y a plus de plaisir.

Durant les années 90, je me retrouve alors un peu plus à jouer sur PC et sur les consoles des voisins... Fini les trainers... Sur PC, on trouve bien sur des codes à trouver, histoire de ne pas devoir recommencer tout le jeu... c'est bien pratique, mais dans Moktar ou Prehistorik 2.. pas de chance. Le code trouver sur le Pentium du voisin n'est pas compatible mon jeu tournant sous 80386, il est calculé à la volée sur base des composants du PC... puis arrive, oh bénédicition la possibilité de sauvegarder une partie... Mais bon... pas suffisant que pour s'en sortir tout seul quand on est un Piet pas toujours percévérant... C'est alors qu'un de mes copains me fait découvrir RAWCOPY, puis surtout ETAJV !! : L'encyclopédie des trucs et astuces de jeux vidéo... Un gros fichier .HLP que je suis obligé de consulter chez lui... ce genre de fichier ne s'ouvrant que sous Windows (3.11), alors que moi je ne tourne qu'en MS-DOS.. Ceci dit, on y trouve des trucs géniaux : tapez keen4.EXE -nowait puis dans le jeu appuyez sur F10+G pour passer en God Mode ... Voilà de quoi trouver quelques passages secrets supplémentaires dans mon Keen Commander.

Coté console,.. évidemment, impossible de faire vraiment pareil... là ce sont des codes à faire à la manette... HAUT BAS GAUCHE DROITE A START... Celui dont je me souviendrais toujours, histoire de sélectionner son niveau dans le premier Sonic sur Megadrive. A l'époque, j'achetais donc pleins de magazine Megadrive et Nintendo, histoire de connaitre plein de code à faire sur les jeux que mes voisins avaient... Ca me donnait une bonne occasion pour venir jouer chez eux ;)

Je n'ai jamais eu d'Amiga, mais là, le trainer était toujours d'actualité... On pouvait même tricher soi même avec une Action Replay (enfin, c'est que ce mon ami Romu me disait qu'il faisait)... On analysait à la volée la mémoire une fois "figée"... puis hop parmis toutes les variables hexadécimale... il suffisait de trouver celle qui était le nombre de vie... de mettre un FF et vous aviez vie infinie...

Je doute que cela fusse si facile... cependant, j'ai tout de même réussi à éditer la sauvegarde de mon ADI Mathématique avec PC Tools, trouver la valeur qui correspondait à mon nombre de point, la remplacer par FF et à déverouiller tous les mini jeux... Mon père n'était pas des plus content ce jour là.

Et maintenant ?? Vous aurez remarque que sur console Next Gen.. Plus de code, pas d'action replay... Sur JeuxVidéo.com (évolution d'ETAJV), on trouve des trucs peu intéressants qui permette de déverouiller un truc ou l'autre... mais pas de quoi devenir immortel, choisir son niveau... Cela pourrait pourtant donner une durée de vie plus sympa à bon nombre de titres que j'ai laissé de coté.. lassé, bloqué, trop difficile..

Enfait, à l'époque, tout ces codes étaient un peu là pour aider les développeurs à se donner la possiblité de tester leur jeu plus en profondeur, sur le support finale... Maintenant tout se réalise sous un gros PC.. où l'on peu tout paramètrer, avec des tonnes de beta testeur... le plaisir du code secret à donc fait son temps... et c'est bien triste...

Et vous ? vous préferiez jouer comment ?

20:09 Écrit par cyborgjeff dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : trainer cheat code action replay |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Commentaires

utilisation du trainers Persso,j'utilisais le trainer comme une sauve garde de maintenent.
C'est à dire que je jouais normalement et quand un stage me bloquait réellement,pouf!,trainer.
Une fois passé,je reprenais le jeu normalement.
Malheureusement,on n'avait pas le choix du niveau à tout les jeux et donc pas mal de jeux ont été terminé grace au trainer mais de préférence juste les "continue".
Comme le dit Cyborgjeff,beaucoups de jeux étaient presque impossible à termier en mode normal.
Sur Amiga,c'était un peu plus simple,on pouvait dirrectement aller bidouiller dans le programme pour avoir ce qu'on voulait grace aux "block editor".
Et aussi,merci aux revues d'époque (Tilt,Joustick,Generation 4,mon préféré:Hebdogiciel et bien d'autres)
C'est vrai aussi que l'arrivée des cartes mémoire sur les consoles à été un grand bien :0))

Écrit par : lipy | 30/10/2009

Je jouais avec les trainer si j'avais une version du jeu avec cette possibilité pour pouvoir voir les gfx du jeu.

Écrit par : Axis | 31/10/2009

Trainers Moi, j'utilisais très peu les trainers...j'avais l'impression de gacher le jeu :))
Par contre avec la final cartridge, il etait possible de freezer le jeu quand on arrivait à un certain niveau, et d'en faire une copie disquette. Je l'utilisais pour DRUID qui etait un jeu très long, sans sauvegarde évidemment. et donc je me faisais mes petites sauvegardes à chaque début de niveau... quoi c'est pas de la triche...

Écrit par : C64 | 31/10/2009

Décidémént.... Décidément,le la connais très mal cette cartouche Power Cartrige,tu viens encore de m'apprendre quelquechose.... :0)
Vas falloir que je me replonge dans le manuelle moi.... :0/

Écrit par : lipy | 31/10/2009

Ouais, j'utilisais aussi cette cartouche de KCS, qui est assez commune et pas chere ...

Écrit par : Steph | 01/11/2009

Pas la power... Ce n'est pas la power que j'utilisais pour faire ça, mais la final cartridge III. Je ne sais pas si la power pouvait le faire.
Sur la FCIII, quand on voulait faire une sauvegarde en cours de jeu (avant un passage difficile par exemple), il suffisait d'appuyer sur le bouton gauche qui activait le "freezer", et cliquer sur BACKUP, puis sur FDISK (fast-disk), la cartouche effectuait une nouvelle copie du jeu, et quand on démarrait cette nouvelle copie, on repartait du point de sauvegarde.
Le mieux etait de prévoir une disquette réservée à ces sauvegardes, parce qu'elles prenaient évidemment le même nombre de blocks que le jeu complet. C'etait bien pratique pour l'époque cette possibilité de sauvegarde qui rendait la progression plus facile, mais sans vraiment "tricher"...

Écrit par : C64 | 01/11/2009

FC III Tiens,je crois que j'en ai récupéré une dans un lot,c'est une FC,ça c'est certain mais chés pas laquel...

Écrit par : lipy | 02/11/2009

Je ne pense pas avoir jamais joué avec trainer... déjà que je rechigne à utiliser les credits de certains jeux : )
Par contre, des trainers de jeux c64, j'en ai créé quelques uns ! FF t'aurait sans doute donné 255 vies, le truc était plutôt de trouver l'endroit où le programme décrémentait cette adresse, et remplacer l'instruction par 3 NOP : ) (oui je sais , j'étale !)

Écrit par : Urbinou | 02/11/2009

au contraire Du tout,du tout,au contraire,tu es interessant :0)
Sur C=64,je n'ai connu que les "poke" et "sys" pour bidouiller un peut :0/
Tiens,au passage,c'est pas "$FFFF"que tu voulais dire?

Écrit par : lipy | 02/11/2009

@lipy : ah ben si j'intéresse, je poursuis :-)
donc... $FFFF est l'adresse la plus haute d'un C64, soit 65535 en décimal (= 64*1024-1). Dans le principe du trainer, on suppose que le nombre de vies est stocké tel quel à une adresse (à trouver pour chaque jeu), par exemple en $3456. Donc en mettant $FF en $3456, tu obtiens 255 vies. C'est déjà pas mal, mais c'est pas infini ! Alors, tu cherches dans le code du jeu l'instruction DEC($3456). L'instruction DEC est codée sur un octet (me souviens plus quelle valeur, ça fait qd même presque 20 ans que j'ai plus touché à l'assembleur 6502 !! mettons par exemple $A0), tu cherches $A0 (le DEC) $56 $34 (l'adresse des vies "à l'envers"), et tu remplaces ces 3 octets par NOP NOP NOP (signifiant no operation = ne fait rien). Et voila, les vies ne baissent plus !

Écrit par : Urbinou | 02/11/2009

@ Urbinou Donc,si je comprends bien,il n'a pas de places précise et il faut le trouver.
Mais,y'a pas un truc pour le repérer?

Écrit par : lipy | 02/11/2009

@lipy Non, pas de place précise, chaque programmeur fait à sa sauce. Disons qu'avec un peu d'habitude, tu repères les zones de code dans lesquelles il faut chercher, par rapport aux datas de graphisme, sprites, musique. Puis après, si tu as 5 vies, tu cherches 5, tu meurs, tu cherches 4 et examines les adresses communes. Parfois, c'est plus compliqué, genre c'est pas 5 qu'il faut chercher, mais le code ascii du caractère 5.

Écrit par : Urbinou | 03/11/2009

question à Urbinou Tu rentrais dans le programme avec quoi pour pouvoir le bidouiller?

Écrit par : lipy | 03/11/2009

Rholala, me souviens plus... Power cartridge ? ou final ? en plus, c'était une copie :-)

Écrit par : Urbinou | 03/11/2009

Sur mon Commodore 64 je n'ai pas trop connu le système de trainer mais sur Amiga 500 (je n'ai eu presque que des copies) Il y avait des intros trainers dans presque tous les jeux et j'avoue que je n'avais pas la patience de recommencer certains jeux comme (katakis, hybris, 1942,43 etc) ! La plus part du temps, les jeux crackés étaient plus rapide à ce charger, les crackeurs faisaient souvent du bon boulot en optimisant les chargements avec un boot spécial qui démarrait instantanément dés que l'on insérait la disquette dans le lecteur à la différence des jeux originaux qui passaient par une fenêtre Amigados.

Écrit par : Olivier | 06/11/2009

Les commentaires sont fermés.