23/11/2009

Break Out, Arkanoïd... Shatter !


Bon, pour ceux qui me suivent sur Facebook, je ne vais pas vraiment vous surprendre, pour les autres, si vous avez bonne mémoire, il y a quelques semaines, je vous parlais de cette vague rétro qui envahi toujours un peu plus nos consoles de salon, et je montrais une petite vidéo sympa de Shatter dont j’avais très très envie…. Après de longue négociation avec madame, et suite à la mise à prix du jeu pour seulement 5,95€, j’ai foncé ce weekend, et j’ai acheté Shatter, un casse-brique moderne réalisé par le studio néo-zélandais Sidhe, disponible sur le Playstation Network de la Playstation 3.

Breakout2600.pngAu fond, le casse-brique est à la base un genre de jeux vidéo très minimaliste… Largement inspiré de Pong (Atari, 1972), le premier casse brique : Break Out (Atari), débarque en borne d’arcade en 1976. Le concept est très simple, le joueur, tel que dans Pong, contrôle un palet avec lequel il devra rattraper une balle qui rebondi dans une aire de jeu…. Cette fois, l’aire de jeu comporte une série de ligne de couleur qu’il faudra faire disparaitre pour terminer le niveau… Quand je vous disais que c’était ultra minimaliste… Break Out débarquera deux ans plus tard dans les foyers, sur l’Atari 2600.

Arkanoid_RoD.pngPour l’époque c’était bien passionnant, en 1976, Pacman, Space Invaders et compagnie n’avait même pas encore débarqué… Moi c’est essentiellement avec Arkanoïd (Taïto, 1986) que j’ai découvert le genre… Plus précisément avec le 2° opus, sorti en 1987, c’est donc près de 10 ans plus tard que le Casse Brique va réellement évoluer. C’est tout d’abord sur une version PC MS-DOS, avec une simple carte PC Speaker que je vais passer mes heures à casser des briques… Graphiquement, le jeu est bien plus accrochant, un petit vaisseau spatial entre dans une énorme complexe,… il faut casser des briques certes, mais il y a des bonus à la clef, ceux-ci agrandissent notre vaisseau, collent la balle, active un multiball… ou ouvre les portes vers le niveau suivant… Sur Commodore 64, le jeu est encore plus agréable, avec des musiques de bien meilleure qualité, mais il faut admettre qu’Arkanoïd est loin d’être un jeu facile… J’atteignais difficilement le 4° niveau.

Ghost_12.jpgClairement, Arkanoïd posa les nouvelles bases du casse brique, que reprirent tous en choeur pendant près de 15 ans les Krakout (Gremlin, 1987), Alleway (Nintendo, 1989), Krypton Egg (Hitsoft, 1989) et Crazy Brix (PPP Team Software, 1999)

Il y a deux ans, les français d’Arkedo, réalise de main de maître un casse brique moderne sur Nintendo DS : Nervous Brikdown. On sent le soft réalisé avec soin par des passionnés, développant le concept, lui proposant des graphismes modernes et gaies… Mais personnellement, je ne pourrais jamais profiter du soft, orienté uniquement vers un gameplay au stylet totalement injouable pour un gaucher comme moi !

… Puis il y eu Shatter !

Shatter révolutionne complètement le genre du Casse-Brique, essentiellement en y ajoutant une dimension shoot’m up et tactique… reprenant ainsi les éléments le plus passionnant des dernières bonne productions oldschool, Geometry Wars (Bizarre Creation, 2003) et Space Invaders Extreme (Taïto, 2008)… Visuellement, Shatter est épuré… Il a un petit goût de Demoscene World Haute Définition trés disco-électronique… voir un poil cubique. Ce qui rend le jeu rétro et surtout très claire.

Un circuit électronique parmi des milliers d’autres réagi, réfléchis, et …. joue, le voilà qui traverse les mondes,… Notre circuit, à la forme d’un paddle doit bien sur rattrapé sa boule d’énergie, sans laisser sortir de l’écran… amassant des bonus, celle-ci obtien des amélioration, notre paddle peut détruire des blocs lorsqu’il est armé… jusque là rien de novateur… Il peut par contre également utiliser un champs magnétique… Dans un premier temps celui-ci lui permet d’attirer vers lui des particules d’énergie libérée par les blocs et ennemi détruit… Ces particules permettant de réaliser une attaque spécial ou d’activer un bouclier de protection… Mais ce champs magnétique influe également sur le déplacement de notre boule d’energie… Il faudra rapidement jouer de cela afin de pouvoir terminer les tabeaux plus rapidement, et surtout combattre les boss, digne de boss de shoot’m up, demandant pas mal de stratégie d’attaque.

shatter_20090604024259781_640w.jpgLà où Arkanoïd pouvait vite devenir frustrant, Shatter se joue dans la longévité, j’ai déjà terminé pas loin de 30 tableaux, avec plus 129.000.000 de points sans perdre toute mes vies… Ce qui rend le jeu d’autant plus accrochant… Les niveaux sont très variés, et apportent en permanence de nouvelles spécificités… Rien que des niveaux circulaires offrent au genre Casse Brique un aspect tout à fait révolutionnaire !

Enfin, je vous gardais le meilleur pour la fin… La bande son ! signée par Jeremiah Ross (aka Module), elle tout simplement incroyable. Un mélange de disco rock moderne et rétro en même temps… Avec un style très inspiré du monde Demoscene et C64, elle ne pourra que ravir les retrogamers qui auront déjà craqué sur le concept du jeu !!!

Un jeu auquel j’offre sans problème un 20/20 !!

L’album Audio de Shatter : http://sidhe.bandcamp.com/album/shatter-official-videogam...
Le blog de Jeremiah ‘Module’ Ross : http://www.module.co.nz/blog/

13:12 Écrit par cyborgjeff dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : c64, casse brique, arkanoid, ps3, shatter |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Commentaires

Arkanoid Ton très beau billet m'a donné envie d'y rejouer une petite partie (a ARKANOID I), et comme je suis en congé :))) alors, moi niveau 9, 267000points. C'est vrai que le niveau 3 est démoniaque, mais le 9 est pas mal non plus. Grand jeu Arkanoid, par rapport aux premiers casse-briques; les changements de vitesses, les bonus (1000points à chaque bonus attrapé, une "vie gratuite" tous les 20000points) faudra que j'y rejoue quelques parties pour essayer de m'améliorer.
Il y avait aussi le "mythique" bonus de tirs, quand on l'attrapait on pouvait dégommer les briques en tirant dessus, mais il etait encore plus rare que le bonus qui permettait de skipper au niveau suivant.
Sur la version crackée de arkanoid, en jouant sur la partie 2 on obtenait ne trainer...qui enlevait tout l'attrait du jeu, et qui sabotait en plus la possibilité de pouvoir y jouer à 2....puisque le joueur 2 ne mourrait jamais.

Écrit par : C64 | 23/11/2009

Arkanoid...bis 2eme partie de la journée...niveau 10, qui est encore plus difficile que le 9 et 280000pts...didja, c'est vrai que ces jeux là etaient aussi difficiles que les vraies bornes d'arcades...fallait pas vous laisser jouer des heures pour 5 francs :)))

Écrit par : C64 | 23/11/2009

bé oui... moi j'avais trouvé (sur PC) l'éditeur de niveau... alors je faisais des niveaux avec plein de P (Piet)...

En 1997, avec mon frangin, on s'est lancé dans un Casse Brique programmé en Assembler (enfin, moi j'ai fait les musiques surtout hein)... Crazy Brix, une version moins bugguée a vu le jour à la Inscene'99 ...

Écrit par : cyborgjeff | 23/11/2009

bonjour

je cherche des joueur pour mon serveur de commodore64online de hamachi pour jouer en reseau
contactez-moi pour plus d'info par email

Écrit par : michel lefland | 17/07/2010

mon email michellefland@hotmail.com

Écrit par : michel lefland | 17/07/2010

Les commentaires sont fermés.