28/11/2009

Quickshot IX

qsix

 

Le voila, le quickshot IX que j'ai reçu, tout à fait neuf et avec la boite.

Un bel objet que j'ai acheté aussi pour son coté un peu "kitch". Il fonctionne très bien sur le commodore 64 et est compatible Atari.

La possibilité de faire des "diagonales" est beaucoup plus précise que sur les autres joystick d'époque. Il est aussi muni d'un switch qui permet d'inverser son fonctionnement (gaucher/droitier) et d'un autofire assez pratique qui ne reste pas engagé dés qu'on le switche comme sur le quickshot II ou le turbo par exemple, mais qui n'est actif que quand on presse les boutons: bien pour les parties de Bombjack ça !

Les deux boutons ont le même usage, mais permettent l'inversion gaucher/droitier complète, deux leds s'allument quand on les actionne. Je n'en ai pas très bien compris la fonction, mais bon ça clignote, et c'etait sans doute ça le but...

Finalement, j'apprends que ce n'est pas une "trackball" mais une "Joyball"; un croisement entre le joystick et la trackball qui combine les avantages et supprime les inconvénients des deux. Spectravideo nous apporte avec ça l'innovation la plus significative dans le monde du jeu video depuis PONG. Dixit la boite :)

Un bel objet bien rétro...

11:43 Écrit par c64 dans Ma collection | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : quickshot ix, svi, spectravideo |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

26/11/2009

Joysticks et C128D

Je viens de recevoir le joystick QUICHSHOT IX que j'avais commandé, mais je n'ai pas encore eu le temps de l'essayer, je posterai une petite photo avec mes premières impressions. C'est un joystck un peu particulier avec deux très gros boutons et une énorme "trackball", je crois que c'est comme ça que ça s'appelle, non ?

Je me suis surpris à m'interresser de plus en plus aux "vieux joysticks", je pense que je vais m'en constituer une petite collection parallele, et leur réserver une étagère spéciale dans la "commodore room".


Je viens aussi d'acheter avec Pascal un petit lot qu'on va se partager:

Un commodore 128D en bon état, j'en avai déja un, mais le lecteur de disques déconne un petit peu. C'est la partie du lot que je vais garder.

Un moniteur commodore et un gros lot de disquettes complètent le paquet. Cette partie là est pour Pascal qui mine de rien est en train de ramasser un fameux paquet de disquettes ces derniers temps...

10:25 Écrit par c64 dans Ma collection | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : quickshot ix, quickshot 9, c128d, c128, commodore 128, commodore 128d |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

23/11/2009

Serpentine

Mon fidèle quickshot turbo m'a laché aujourd'hui, UP ne marche plus:

qs111

Mais rassurez-vous, je l'ai réparé, une petite tige en plastique avait laché, je l'ai remplacé par une vis, et il refonctionne aussi bien qu'avant...


Il m'a laché pendant une partie de "SERPENTINE", un jeu sorti en 1982 chez BRODERBUND (comme Choplifter). Malgré son air de simplicité, ce jeu etait très imaginatif.

Le très classique serpent dans le labyrinthe est ici completé par quelques innovations qui en font un jeu très plaisant:

1°Le serpent ne peut évidement pas se faire manger par les serpents ennemis.

2°Le serpent doit manger les serpents ennemis.

3°Les serpents ennemis pondent des oeufs qu'il faut manger avant qu'ils n'eclosent, sinon un nouveau serpent ennemi apparait.

4°Le serpent du joueur ponds des oeufs, qui si ils ont le temps d'éclore, deviennent une vie supplémentaire.

5°Les serpents ennemis essaient de manger les oeufs du serpent du joueur.

6°Une grenouille se déplace dans le labyrinthe et essaie de manger les oeufs de tout le monde, il faut la laisser faire quand elle rôde autour des oeufs "ennemis", mais la manger quand elle approche des oeufs pondus par le serpent du joueur.

C'est très clair non ?

Non...mais après une partie ou deux, on a tout compris, et toutes ces nouveautés (qui vont sur leur trente ans quand même) en font un jeu très tactique et très amusant. Je l'aime bien celui-là, et en plus il me rappelle de très bons souvenirs d'enfance...

serpentine

C'etait très bien imaginé cette possibilité de "remporter" une vie supplémentaire, non pas en arrivant à un score prédéfini comme dans la plupart des jeux, mais en gèrant la ponte de l'oeuf et sa surveillance jusqu'a éclosion...

19:48 Écrit par c64 dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : snake, serpentine, quickshot, joystick |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Break Out, Arkanoïd... Shatter !


Bon, pour ceux qui me suivent sur Facebook, je ne vais pas vraiment vous surprendre, pour les autres, si vous avez bonne mémoire, il y a quelques semaines, je vous parlais de cette vague rétro qui envahi toujours un peu plus nos consoles de salon, et je montrais une petite vidéo sympa de Shatter dont j’avais très très envie…. Après de longue négociation avec madame, et suite à la mise à prix du jeu pour seulement 5,95€, j’ai foncé ce weekend, et j’ai acheté Shatter, un casse-brique moderne réalisé par le studio néo-zélandais Sidhe, disponible sur le Playstation Network de la Playstation 3.

Breakout2600.pngAu fond, le casse-brique est à la base un genre de jeux vidéo très minimaliste… Largement inspiré de Pong (Atari, 1972), le premier casse brique : Break Out (Atari), débarque en borne d’arcade en 1976. Le concept est très simple, le joueur, tel que dans Pong, contrôle un palet avec lequel il devra rattraper une balle qui rebondi dans une aire de jeu…. Cette fois, l’aire de jeu comporte une série de ligne de couleur qu’il faudra faire disparaitre pour terminer le niveau… Quand je vous disais que c’était ultra minimaliste… Break Out débarquera deux ans plus tard dans les foyers, sur l’Atari 2600.

Arkanoid_RoD.pngPour l’époque c’était bien passionnant, en 1976, Pacman, Space Invaders et compagnie n’avait même pas encore débarqué… Moi c’est essentiellement avec Arkanoïd (Taïto, 1986) que j’ai découvert le genre… Plus précisément avec le 2° opus, sorti en 1987, c’est donc près de 10 ans plus tard que le Casse Brique va réellement évoluer. C’est tout d’abord sur une version PC MS-DOS, avec une simple carte PC Speaker que je vais passer mes heures à casser des briques… Graphiquement, le jeu est bien plus accrochant, un petit vaisseau spatial entre dans une énorme complexe,… il faut casser des briques certes, mais il y a des bonus à la clef, ceux-ci agrandissent notre vaisseau, collent la balle, active un multiball… ou ouvre les portes vers le niveau suivant… Sur Commodore 64, le jeu est encore plus agréable, avec des musiques de bien meilleure qualité, mais il faut admettre qu’Arkanoïd est loin d’être un jeu facile… J’atteignais difficilement le 4° niveau.

Ghost_12.jpgClairement, Arkanoïd posa les nouvelles bases du casse brique, que reprirent tous en choeur pendant près de 15 ans les Krakout (Gremlin, 1987), Alleway (Nintendo, 1989), Krypton Egg (Hitsoft, 1989) et Crazy Brix (PPP Team Software, 1999)

Il y a deux ans, les français d’Arkedo, réalise de main de maître un casse brique moderne sur Nintendo DS : Nervous Brikdown. On sent le soft réalisé avec soin par des passionnés, développant le concept, lui proposant des graphismes modernes et gaies… Mais personnellement, je ne pourrais jamais profiter du soft, orienté uniquement vers un gameplay au stylet totalement injouable pour un gaucher comme moi !

… Puis il y eu Shatter !

Shatter révolutionne complètement le genre du Casse-Brique, essentiellement en y ajoutant une dimension shoot’m up et tactique… reprenant ainsi les éléments le plus passionnant des dernières bonne productions oldschool, Geometry Wars (Bizarre Creation, 2003) et Space Invaders Extreme (Taïto, 2008)… Visuellement, Shatter est épuré… Il a un petit goût de Demoscene World Haute Définition trés disco-électronique… voir un poil cubique. Ce qui rend le jeu rétro et surtout très claire.

Un circuit électronique parmi des milliers d’autres réagi, réfléchis, et …. joue, le voilà qui traverse les mondes,… Notre circuit, à la forme d’un paddle doit bien sur rattrapé sa boule d’énergie, sans laisser sortir de l’écran… amassant des bonus, celle-ci obtien des amélioration, notre paddle peut détruire des blocs lorsqu’il est armé… jusque là rien de novateur… Il peut par contre également utiliser un champs magnétique… Dans un premier temps celui-ci lui permet d’attirer vers lui des particules d’énergie libérée par les blocs et ennemi détruit… Ces particules permettant de réaliser une attaque spécial ou d’activer un bouclier de protection… Mais ce champs magnétique influe également sur le déplacement de notre boule d’energie… Il faudra rapidement jouer de cela afin de pouvoir terminer les tabeaux plus rapidement, et surtout combattre les boss, digne de boss de shoot’m up, demandant pas mal de stratégie d’attaque.

shatter_20090604024259781_640w.jpgLà où Arkanoïd pouvait vite devenir frustrant, Shatter se joue dans la longévité, j’ai déjà terminé pas loin de 30 tableaux, avec plus 129.000.000 de points sans perdre toute mes vies… Ce qui rend le jeu d’autant plus accrochant… Les niveaux sont très variés, et apportent en permanence de nouvelles spécificités… Rien que des niveaux circulaires offrent au genre Casse Brique un aspect tout à fait révolutionnaire !

Enfin, je vous gardais le meilleur pour la fin… La bande son ! signée par Jeremiah Ross (aka Module), elle tout simplement incroyable. Un mélange de disco rock moderne et rétro en même temps… Avec un style très inspiré du monde Demoscene et C64, elle ne pourra que ravir les retrogamers qui auront déjà craqué sur le concept du jeu !!!

Un jeu auquel j’offre sans problème un 20/20 !!

L’album Audio de Shatter : http://sidhe.bandcamp.com/album/shatter-official-videogam...
Le blog de Jeremiah ‘Module’ Ross : http://www.module.co.nz/blog/

13:12 Écrit par cyborgjeff dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : c64, casse brique, arkanoid, ps3, shatter |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

17/11/2009

Mon commodore dans le salon.

 

003_resize

Il y a un bon bout de temps que j'avais envie de descendre mon commodore du grenier un peu froid dans lequel il se trouvait.C'est chose faite.Le commodore utilise l'entrée de la  carte TV du PC, ce qui permet de ne pas monopoliser la seule entrée de mon écran PC (de plus, je n'ai pas l'adaptateur...).

Le Pc étant connecté en parallèle à la TV, voiçi en photos, le résultat.

Je suis assez satisfait de la qualité mais je pense que je devrai changer le câble qui pose quelques petits soucis de couleurs à l'écran. 

002_resize

11:45 Écrit par Pascal. dans La collection de Pascal | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg