30/03/2011

Les prix de l'époque !

Pour revenir un peu sur les prix pratiqués à l'époque, voici une liste officielle de prix que je viens de retrouver
dans la cave (enveloppe jamais ouverte, provenant d'un magasin situé à Turnhout).

Et oui, vous allez le voir, c'est assez dingue les prix pratiqués à l'époque ... Pas tant pour le matériel Commodore, mais surtout pour le matériel PC !

liste_prix_1b.jpg

 

liste_prix_2b.jpg

 

liste_prix_3b.jpg

 

19:04 Écrit par Steph | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

12/03/2011

Commodore: Les prix d'époque.

J’aurais très bien pu titrer cet article " Le Microdor Mystérieux ".

Oui, parce qu’en rentrant du boulot hier soir, j’ai trouvé sur la table du living l’exemplaire numéro six de cette revue. Vous dire d’où elle provient, j’en suis incapable !

microdor.JPG

Peut-être l’un d’entre vous l’aurait t’il oublié lors d’une Commodore party, mais ça n’expliquerait pas sa re-apparition aujourd’hui, peut-être quelqu’un qui sait que je collectionne " Commodore " l’a t’il glissé dans la boite aux lettres ? Mais mon épouse ne se souvient pas l’en avoir sortie. Mystère total donc.

Quoi qu’il en soit, c’est une revue intéressante, datée de NOVEMBRE 1986. Bientôt vingt-cinq ans.

Elle contient quelques bons articles détaillés sur le matériel commodore, la description de la gamme complète de l’époque mais aussi quelques programmes en listing, un peu de publicité et quelques schémas de montage électroniques pour fabriquer par-exemple un programmateur d’eprom ou un copieur de cartouches…

Le plus étonnant, c’est ce rappel des prix de l’époque avec la liste des prix conseillés mais aussi avec les différentes publicités de revendeurs qui viennent confirmer ces prix officiels.

Je vois donc le COMMODORE 64 proposé en novembre 1986 au prix de 2400FF, soit 15120FB, soit 347€ de l’époque (conversion non officielle sur base du calcul suivant : 1FF=6,3FB / 1€=40,33FB).

Ca se tient ; je posséde un Commodore 64 en boite qui possède toujours son etiquette Maxitec : 13999FB.

J’ai écrit " 347€ de l’époque " ; c’est déjà une jolie somme mais 347€ en 1986, ce n’était pas la même chose que 347€ aujourd’hui, l’inflation est passée par-là.

C’est toujours un exercice périlleux que d’essayer de savoir ce que valait une somme à un moment donné, du pouvoir d’achat qu’offrait cette somme à l’époque. Je ne vais pas utiliser l’indice " cornet de frite " qui valait 25FB en 1986 sans la sauce (0,62€) et difficile à trouver aujourd’hui sous le prix de 2€ (une inflation de 9% l’an, donc pour ce cornet de frites, à tomber sur le cul soit dit en passant !). Par contre, le paquet de spaghettis de 500g d’une marque bien connue à lui augmenté de 75% sur cette période.

Trois pour cent l’an est à mon avis un taux d’inflation correct, ce qui placerait donc le bon vieux C64 tout près des 650€ en pouvoir d’achat 2011. Ca se tient toujours.

Beaucoup plus étonnant, le prix des premiers PC distribués par Commodore, jugez plutôt pour ce PC40 :

Un peu de technique pour situer la bête : Compatible AT, 1 unité de disquette, un disque dur, microprocesseur 16/32bit, 640Ko de mémoire vive, MSDOS 3.0…une machine de course !

Prix : 33 950 FF ! Soit 213 885 FB, soit 5303€ ; Ne parlons pas inflation ici qui placerait le prix de ce trésor à 9280€ en pouvoir d’achat 2011.

Pas possible non ?

Je vois aussi le prix de cette extension de disque du pour Amiga : 40Mo pour 26 200 FF soit plus de 4000€…Aaaarghh.

Quelques autres prix en vrac (hors inflation) :

Datasette : 54€

Diskdrive 1541 : 281€

Diskdrive 1571 : 507€

Imprimante MPS803 : 249€

Power cartridge : 77€

Modem Digitelec : 302€

Surprenant non ?

10:00 Écrit par c64 dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : prix commodore |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

10/03/2011

Le Rubik's cube.

Si il y a un jouet, après le commodore 64, qui symbolise pour moi les eighties, c’est bien le Rubik’s Cube.

rubik's démonté.JPG

Dans les années ’80, il y en avait un qui traînait à la maison comme dans toutes les maisons à l’époque et j’ai passé des semaines à essayer de le résoudre comme beaucoup de gens avant qu’il ne se perde dans une caisse au grenier.

C’est un casse-tête qui m’a bien frustré parce que je pensais que le résoudre était une question d’intelligence et que je n’y parvenais pas…

 Après avoir vu le film « A la recherche du bonheur » cette semaine, dans lequel Will Smith parvient à obtenir un emploi parce qu’il réussit à résoudre celui de l’employeur chez lequel il prospecte, je me suis mis à la recherche du mien.

 Oui, parce-que contrairement à ce que je croyais, ce Rubik’s cube n’est pas un problème d’intelligence, mais plutôt de méthode.

La légende raconte que même son créateur a passé plus d’un mois pour le résoudre la première fois. Le plus difficile n’étant pas de le résoudre mais bien de trouver la méthode pour le faire. Une fois la méthode connue, il suffisait dans les années ’80 de se la faire expliquer par une connaissance qui l’avait apprise et le tour était joué.

 L’arrivée d’Internet simplifie beaucoup les choses, plus besoin de connaître quelqu’un qui connaît la solution, le Web s’en charge.

 Donc, pas question d’intelligence la dedans, il suffit de connaître la méthode et d’apprendre par cœur les six séquences de mouvements qui permettent de le terminer ; C’est donc plus un problème de mémoire. Ce qui pose le plus de problèmes, c’est de mémoriser dans quel ordre et à quel moment utiliser ces quelques séquences de mouvement pour ne pas revenir en arrière dans la progression.

 Au point de vue de la méthode, il faut apprendre à travailler par étapes successives :

 Premièrement, réaliser la première face correctement, avec sa couronne de couleur bien ordonnée, pas de séquence de mouvements à retenir ici, juste un peu de logique :

1er face.jpg

 

Deuxièmement, réaliser la deuxième ligne à l’aide d’une première séquence de six mouvements à répéter pour chacune des quatre arrêtes :

2eme ligne.jpg

 Troisièmement, construire la «croix », à l’aide d’une deuxième séquence de six mouvements à répéter jusqu'à l’obtention d’une croix sur la face inférieure :

La croix.jpg

 

Quatrièmement, orienter la croix, à l’aide d’une nouvelle séquence de six mouvements, pour que les couleurs de ses arrêtes correspondent aux quatre faces latérales :

Croix orientée.jpg

 

Cinquièmement, Placer les quatre derniers coins, sans se préoccuper de leur orientation, avec encore une nouvelle séquence de huit mouvements :

coins placés.jpg

 

Sixièmement terminer le cube en orientant les quatre coins à l’aide d’une séquence de quatorze mouvements :

coins orientés.jpg

 

En résumé, pas beaucoup de réflexion pour ce rubik’s cube, mais seulement  cinq séquences de six à quatorze mouvements à retenir par cœur…ça casse un peu le mythe, non ?

 Si vous aussi, vous avez retrouvé votre vieux rubik’s qui rêve d’être terminé pour la première fois, vous trouverez toute la méthode sur ce très beau site , avec des animations Java qui vous permettront de terminer votre cube en dix minutes en suivant les mouvements à l’écran…et éventuellement d’apprendre les séquences pour pouvoir terminer votre rubik’s sans l’aide du web.

 Bon amusement.

20:06 Écrit par c64 dans geek's gadgets | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : rubik's cube |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

08/03/2011

A deux, c'est mieux !

Ce que je trouve triste dans le monde du jeu-vidéo actuel, c’est que la majorité des productions sont plutôt conçue pour que l’on y joue seule ou chacun chez soi dans son canapé, en réseau… Aah que je regrette le temps où l’on se retrouvait à trois ou quatre pour jouer ensemble à un jeu vidéo !!! Et il faut bien admettre que c’était vraiment la grosse motivation d’un retour d’une Nintendo Wii à la maison… et les deux soirées passées avec mon frangin Pype à progresser dans New Super Mario Bros Wii sont là pour en attester ! Et ce matin à jetant un oeil à mon TOP 40 Commodore 64, j’ai eu envie de me souvenir avec vous des jeux « 2 Players » avec lesquels on s’est éclaté étant gamins !

Rally Speedway C64Dans le genre évidemment, ce n’était pas vraiment les prouesses graphiques du jeu qui allait faire le poids, souvent la musique n’était pas l’élément principale… Ce qui compte s’était évidemment le fun que l’on allait s’offrir ! Et dans le genre, c’est clairement Rally Speedway (Adventure Internationnal 1984) qui s’impose ! C’est d’ailleurs bien plus tard que mon frère et moi avons découvert ce jeu, dont les sprites étaient loin d’étonner à l’époque, vu de haut les deux bolides se promène dans les campagnes plus que sur des circuits. Afin de ne pas brusquer les limites des machines de l’époque (le jeu provenant de l’Atari 8bits), le principe est qu’une fois la course lancée, il faut au plus lent des deux, rester au contact du premier… à défaut celui prendra 1 point d’avance, pouvant lui offrir petit à petit la victoire,… Un concept d’ailleurs ré-exploité dans la franchise Micromachine 10 ans plus tard ! Evidemment, il ne faudrait pas croire qu’être leader offre le bon rôle, c’est qu’il faut alors anticiper le tracé, avec quelques virages délicats, pouvant parfois déboucher dans la piscine d’une belle propriété… Ajouter à tous ces ingrédients, la possibilité de rouler sur piste humide, voir gelée, et un éditeur de circuit… pour l’époque, c’était un sacré jeu !

Loco C64Pour jouer à deux, il n’était pas toujours nécessaire d’avoir deux joystick, en effet dans Loco (Alligata Software 1984) (que nous appelions Loco 64), il était primordial d’avoir un partenaire de jeux ! Avec mon frangin, nous partions en guerre dans notre locomotive armée, à l’assaut du rail, et dans Loco, lorsqu’un avion ou zeppelin ennemi entre dans la zone d’écran, il s’agit de s’en débarrasser à coup de nuage de vapeur bien calculé… ça c’était mon boulot ! Pendant ce temps, Pype gardait un oeil attentif en tracé, afin d’éviter les wagons explosifs ne laissant aucun répis une fois à l’écran, mais également à me guidant vers les station FUEL de ravitaillement ! Assez vite, il devient totalement impossible de s’occuper de toutes ces tâches seules… D’autant que la motivation suprême était d’en entendre un peu plus de la musique plutôt réussie, un arrangement à la sauce Commodore d’Equinoxe de Jean-Michel Jarre réalisé par Ben Daglish.

 

A la toute fin des années 80, les Tortues Ninja avaient complètement envahi nos télévisions, et très rapidement une série de jeux à leurs images débarquaient sur la NES de Nintendo. Un premier jeu de plateforme assez médiocre se retrouvait alors en démo au Maxitec, mais ce n’est que la version de Beat’m all, Turtle in Time sur Super Nintendo qui m’accorcha vraiment… Ceci dit, l’épisode SNES, j’ai à peine pu y toucher chez Julien, alors quand j’ai vu débarquer quelques choses d’assez similaire sur mon Commodore 64, c’était franchement le pied, et ce même s’il faut bien avouer qu’à l’époque, ce dernier commençait vraiment à avoir la vie rude, puisque notre petit PC était maintenant équipé d’une carte son et d’un écran VGA. Si la version de ce jeu de Konami avait vu le jour 1987, ce n’est que 4 ans plus tard que débarquait sur C64 Teenage Mutant Heroes Turtles : The Coin 0p ! (Mirage-Konami 1991). La taille des tortues ninja était modestes, mais les combats amusants, surtout à deux bien sur ! La bande son, signée Jeroen Tel mettait directement de l’ambiance avec le thème TV et quelques musiques bien ryhtmée… Les Cheat étaient bien pratiquent pour progresser, il faut l’admettre, car coté gameplay, ce genre de jeu se prettait assez mal à un Joystick mono-bouton.

Bien plus ancien et aux graphismes très simpliste, le shoot’m up Survivor (Synapse Software, 1983) est resté un bon moment une énigme pour mon frangin et moi,… jusqu’à ce que nous branchions un 2° joystick au commodore. Ce drôle de Shoot’m up devenait du coup un super jeu de coopération spatiale. L’un contrôlant le petit vaisseau dans l’espace et se faufilant dans les bases ennemies, l’autre contrôlant la tourelle de tir pour dézinguer la forteresse spatiale… Pour l’époque, c’était vraiment chouette !! Et au fond, c’est ce gameplay que l’on retrouve maintenant dans pas mal de shoot’m up utilisant les sticks analogiques de nos consoles modernes ! Coté son, on n’en retiendra pas grand chose,.. pas de réel talent là derrière, juste les lignes de codes du programmeur Peter Adams, avec un petit jingle connu et quelques bruitages.

Depuis longtemps, les jeux-vidéo à l’image d’évènement sportif ont toujours très fonctionné, les FIFA et autres Great Court peuvent en témoigner. A l’époque ce sont les Jeux Olympiques qui avaient la cotte dans les année 80,… même les Schtroumpfs s’étaient lancés à organiser ces grands jeux fraternels. Summer Games (Epyx, 1984) permettaient de rassembler plein de copains à la maison, petite soeur comprise afin de participer à ce grand évènement proposant diverses disciplines, tels que : le saut à la perche, le plongeon, le sprint, la gymnastique, la nage libre, le tir au pigeon et l’aviron. Il était dès lors possible de jouer jusqu’à huit joueurs, chacun choisissant sa nationalité (et son hymne national !). Pour chaque évènement, il fallait découvrir et maitriser les mouvements à faire avec le Joystick, afin d’honorer son pays et recevoir de bonnes notes des juges… Bien entendus, tous ceux qui y ont joué, ce souviennent de la rapide dégradation des Joysticks lors d’entrainement intensif de course à pied ! Comme beaucoup de jeux réalisé par Epyx, les graphismes n’étaient très poussés mais une attention toute particulière était apportée à l’animation des personnages, comme dans Impossible Mission !

Enfin, je garde un énorme coup de coeur pour le jeu Indy Heat (Storm, 1991), que mes petits voisins Greg & Joe avaient dans une compilation K7 originale… Ce n’est donc que chez eux que nous avons pu y jouer… Le concept très simpliste était une vraie réussite… Similaire à Off Road 4×4 auxquels nous pouvions jouer jusqu’à quatre, ce qui aurait été encore mieux d’ailleurs… Je n’ai aucun souvenir de la bande son, mais les quelques parties ont été mémorable !! La version Amiga 500 était tout autant amusante, n’est-ce pas Bruno !? D’ailleurs, quand je m’ennuie, je me replonge avec plaisir sur la version NES qui donne assez bien dans mon émulateur sur Nintendo DS !

Alors, et vous !!?? Vos bons vieux jeux rétro en multi, c’était quoi ??



music : Ben Daglish – Loco



music : Jeroen Tel – Teenage Mutant Heroes Turtles



music : Randy Glover – Summer Games

12:16 Écrit par cyborgjeff dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : c64, jeux |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg