01/10/2011

Client de merde, mais casting de stars...

 

Allez, un petit "rien à voir", ça faisait longtemps...

 

Le petit gars ; cheveux gras, un mètre soixante, épais comme un sandwich èssenséèffe dirait Renaud, la trentaine et très beau dans son survet, ne lui manque que la canette à la main mais ça va venir, il n’est que neuf heures cinq après tout, m’interpelle dans mon petit shop alors que je suis déjà occupé à expliquer le fonctionnement d’une désoucheuse à un autre client : " Ya quelqu’un pour m’aider à charger l’échaffaudage que j’ai résèrvé ? "

 

-Oui, c’est moi, je m’occupe de vous dés que j’aurai terminé avec Monsieur ici. Que j’lui réponds !

-Oui mais moi je suis pressé, et j’avais réservé !

-Pas de problème Monsieur, je m’occupe d’un client à la fois, je termine dans trois minutes et c’est votre tour.

Le petit gars se casse en marmonnant " fait chier ". Un autre client entre pour une fendeuse de bûches, c’est la saison, le petit gars a disparu donc je m’occupe de mon client " fendeur ". Pendant la petite démo, le petit gars réapparaît en rallant : " tu m’avais dit que c’etait mon tour ! ! ! ". Ben oui mon petit bonhomme, mais t’était parti que j’ai envie de lui répondre ; Oui mais vous vous etiez absenté Monsieur que je lui réponds…

Le petit gars redisparait, un vrai prestidigitateur ce petit bonhomme, c’est vrai qu’il a des airs de Garcimore. Pas de bol, un autre client entre pour un broyeur, pendant la petite demo, encore un autre et puis le petit magicien se rematèrialise juste derrière ; je finis ma petite démo en scrutant le petit bonhomme qui devient tout rouge et je vous jure que c'est pas beau un petit gnome au cheveux gras qui devient tout rouge, fera pas le casting du prochain Harry Potter celui-là, ferait peur aux enfants que je me dis mais je commence à sentir que ça va pèter. Le client broyeur part broyer, et le suivant, la bonne soixantaine, beau costard très correct s’avance, le petit bonhomme le bouscule pour se faire une place au comptoir. Moi, j’ose un petit " c’est à qui ? " En espérant que beau costard s’écrase en voyant les oreilles du gnome qui commencent à fumer, mais beau costard ne s’écrase pas et j’ai droit à une très belle synchro de l’air le plus connu au top du vendeur : " C’est à moi ". Ayayaye comme dit la Compagnie Créole.

Comme je suis très courageux et Que Bilbo fait quand même vingt centimètres de moins que moi, je prends mes responsabilités ; " Il me semble que Monsieur etait avant vous que je dis au petit gars. "

-C’est pas vrai, j’étais là depuis 09h00 et il va être 09h30. 

-Oui, mais vous étiez parti ! Moi je sers les clients dans l’ordre au comptoir.

-C’est pas normal, je suis venu me montrer à 09h00, donc c’est mon tour.

Merde, me voilà encore obligé d’enfiler mon costume de prof d’éducation civique :

-C’est pas comme ça que ça va mon pti bonho..Monsieur, quand vous allez faire vos courses au Cora, vous allez faire " prems " à la caissière avant de remplir le caddie pour pouvoir passer devant tout le monde de retour à la caisse ?

la mon petit bilbo se transforme en don Vito en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire ; Mais oui, c’est possible… Il regarde le petit vieux qui commence à comprendre qu’il aurait mieux fait d’attendre dix heures pour se lever et lui dit :

-Il y en a d’autres qui sont passés devant moi et ils ont eu un accident !

Le petit vieux, lui il se transforme en Sean Connery contre Dr No, faudra que je pense à demander des autographes si ils sont encore en vie quand ça sera fini ; " T’est malade ? " qu’il demande Dr No à Don Vito ! Waouw, j’en crois pas mes oreilles, j’interviens et je dis au petit Gobelin que je vais servir le Monsieur parce qu’il était définitivement avant lui. " Toi aussi tu va avoir un accident , tu sais pas qui je suis moi ! "

La je suis tenté de lui répondre qu’il ne faut pas être la moitié d’un psychologue pour voir que lui il est pas la moitié d’un psychopathe, mais au point ou on en est, je me retiens…

A la place, je lui dis que c’est plus la peine d’attendre, parce que son échafaudage, il l’aura pas.

-Là, mon petit bonhomme dévisse complètement, t’a pas le droit, tu peux pas refuser une vente, c’est interdit, je vais appeler la police, je vais te peter ta gueule.

Bon, cette fois çi, je commence à chauffer moi aussi, je me penche au-dessus du comptoir et je lui tends mon visage ; vas-y frappe-moi tout de suite, on gagnera du temps et j’aurai quelques jours de vacances sur ton compte ; le petit gars se retient et comprend qu’il a été trop loin ; je sers le petit vieux qui se casse, heureux de s’en être sorti et je regarde le petit gars ; T’es encore là toi ? Je t’ai dis que tu pouvais retourner te coucher !

-Oui, mais j’ai besoin de mon échafaudage moi !

Bon, je dois encore faire du chiffre, on est le trente là, je vais faire un effort :

-Si tu me présentes sincèrement tes excuses, je te donne la machine, sinon tu rentres chez toi !

Elles ont été longues à sortir et elles ont eu difficile à sortir, j’ai cru qu’il allait me choper une hémorragie œsophagienne avec ses excuses, manquerait plus que ça….Mais je les ai bien savourées. Il est sorti avec son échafaudage, je l'ai pas aidé à le charger dans son van pourri et tenez-vous bien, il a pas été foutu de le monter son échafaudage mon petit gnome !

 

 

11:48 Écrit par c64 dans rien à voir | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Commentaires

Fallait lui donner un échafaudage Fisher Price :0))

Écrit par : lipy | 01/10/2011

Sacré dose de self control dit donc.. mais il te l'a ramené c'est bien aussi !

Écrit par : cyborgjeff | 03/10/2011

Les commentaires sont fermés.