03/08/2007

C64 : Emulation

Pour ceux qui veulent retâter à la nostalgie du bon vieux C64 sans devoir en acheter un d'ocase sur Ebay, il existe de très bons émulateurs PC qu'on peut télécharger, et qui permettent de rejouer à tous ces hits qui ont bercé votre enfance :

http://viceteam.org

http://www.emunova.net

Pour ma part, je me mettrai aux émulateurs quand j'en trouverai un qui me permettra d'émuler un PC sur mon C64, un peu comme ça :

c64pc

 

19:06 Écrit par c64 dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : emulation, c64, jeux, retrogamer |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

28/07/2007

C64: le début de la fin

Comme beaucoup d'utilisateurs de l'époque, j'ai commencé à moins utiliser mon C64 vers 88-89. Il est vrai que vers 16-17 ans, on commence à entrevoir des choses plus interresantes que de secouer un joystick à longueur de journée ...

Les sorties avec les amis, la mobylette (un beau custom tout transformé), puis le boites de nuits le samedi soir et le dimanche matin grasse matinée (jusqu'a 14 heures,quand je pense que maintenant, dans le lit après 10h du mat, j'ai mal au dos...quand je vous disais que je devenais vieux). allez pour les plus carolos d'entre vous quelques noms qui vont peut-être reveiller quelques souvenirs, en vrac : big-boss,king dance, carré blanc, le juan ou on dansait sur de la soul music, le hit toujours plein à craquer, et puis en 88-89 les débuts de la house qu'on appellait new-beat à l'époque, qui se sounvient de "this is the sound of C".Les touts débuts. ahhh encore de la nostalgie, Mais bon, comme la plupart des retro-gamers, j'avais bien emballé mon materiel et mes joysticks à l'abri, bien m'en à pris avec la redecouverte de ces plaisirs de jeunesse vers 2000. Ah, décidement, rien n'égale le plaisir de secouer le joystick sur une bonne partie de wizard of wor à deux bien sur.

12:17 Écrit par c64 dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : joystick, commodore, nostalgie, retrogaming |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

25/07/2007

C64 : Les anticopies eighties

Pour protéger les cassettes de jeux de la copie sur un simple double lecteur de chaine hi-fi, je vous avais parlé de la technique de synchronisation des parties du jeu sur les 2 faces de la K7. Une autre technique très simple qui à bien marché etait de placer un code d'accès dans le manuel du jeu (k7 ou disk), et de demander ce code au démmarage du jeu.

Comme la plupart des gens qui copiaient les jeux oubliaient (au bout de quelques copies) de joindre le code, le programme devenait inutilisable, cette technique serait inutilisable maintenant, car il suffirait de chercher un peu sur internet pur trouver le code (internet n'existait pas à l'époque).

Mais comme les utilisateurs ont pris l'habitude de joindre le code à la copie, une autre technique très efficace est apparue : l'éditeur joignait dans le boitier du jeu un disque en carton avec une petite fenêtre qu'on faisait coulisser dans differentes positions pour faire apparaitre un code, à chaque fois que vous relanciez le jeu, il vous demandait un code different parmi des centaines: "entrez le code position 21" par exemple, et vous utilisiez le disque pour trouver le code. Assez primitif, mais très efficace, on ne savait pas photocopier chaque position du disque, et rappelons le, internet n'existait pas...

10:50 Écrit par c64 dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charleroi, protection, copie, c64, commodore, geek, amiga, dtv, retro gaming, nostalgie, jeux |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

23/07/2007

Les crackers

Au milieu des années 80, des "clubs informatiques" ont commencé à se développer un peu partout, ce n'etait pas des clubs de programmation, mais plutôt des clubs de piratage, on peut en parler maintenant ça fait 20 ans, ça ne nous rajeunit pas.

Dans certains de ces clubs, les C64 etaient alignés sur des tables, dans d'autres, il fallait venir avec sa propre machine dans un sac, on s'y réunnissait toute la journée (pas moi, c'etait illegal), et on passait des heures à copier des disquettes de jeux à la chaine, pour 20 balles la disquette double face.

pour permettre la copie des K7 et discs, des groupes de crackers s'etaient formés et rivalisaient d'efforts pour pirater le plus vite possible les jeux après leur sortie. Pour prouver leur rapidité par rapport aux autres groupes, ils ont commencé à coder des intros de présentation, avec la date du crack, les remerciements aux groupes amis et parfois les insultes aux groupes ennemis, les intros se sont développées pour devenir de plus en plus belle, et elles valaient parfois plus le coup d'oeil (et d'oreilles) que le jeu qu'elle accompagnaient: on à appelé ce mouvement la DEMOSCENE, qui est toujours active sur le web (tapez demoscene sur google).

Pour ceux qui n'avaient pas la possibilité de se rendre dans un club, il ne restait plus qu'a cracker les jeux avec le bouton FREEZE d'une cartouche, mais certains jeux etaient récalcitrant, et il fallait se faire préter un original. pour les cassette, on mettait l'original dans un des lecteurs d'une chaine audio, la K7 vierge dans l'autre, et on copiait comme une cassette audio. Puis les développeurs ont crée des parades parfois assez ingénieuses, pour les K7 par exemple, ils utilisaient des longueurs de bandes bien précises (par ex 23 minutes), il fallait charger la première partie du jeu sur la 1ere face, et la suite sur la 2eme face SANS LA REBOBINER,donc si on avait copié le jeu sur une K7 qui n'avait pas la bonne longueur, la suite du jeu n'etait pas à la bonne place, et ça compliquait beaucoup la copie pirate. Comme quoi, la guerre entre les hackers et les éditeurs ne date pas de l'apparition de la PS.

12:23 Écrit par c64 dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jeu commodore, charleroi, commodore, cracking, crackers, hacking, hackers, demoscene |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

17/07/2007

C64 : Nostalgie (3)

Qui se rappelle du retour à la maison avec son tout premier ordinateur ? J'en discutais avec des amis trentenaires, et pour tous, c'est un souvenir bien gravé. Que la première machine ait été un C64 ou un TRS80, voire un Zx81, tout le monde s'en souvient. Quand j'ai rapporté le mien à la maison (j'avais 13 ans) en 1984, je n'ai pas pu l'utiliser tout de suite, il n'y avait évidemment qu'une TV à la maison, quoi une TV par pièce tu veux dire ? me dit ma fille, non, une TV pour toute la maison, Rhooo ! La préhistoire quoi ! c'etait l'heure du JT, pas question de le manquer pour mon père, puis l'heure du coucher, et regarder mon C64 tout neuf dans sa boite. LA torture.

Le dimanche lever tôt pour pouvoir en profiter un max avant le sacro-saint "mise au point" ou son ancêtre de l'époque que mon père ne manquailt jamais, et qu'il suit toujours d'ailleurs ! Négociations de la mort avec la petite soeur qui ne veut rater "chocolat show" pour rien au monde, vous pensez, les tout débuts de la télévision avant midi ! Ouais ma fille, dans le temps, la TV ça commençait à midi, avant c'etait la mire, et les dessins animés, c'etait le mercredi uniquement, ouais,ouais,ouais, vous en avez de la chance vous les jeunes d'asteure ! Avec les miens, c'est moi qui doit mendier pour récuperer la TV du living, cause de PS2 (PS2 pour Playstation, pas pour Parti socialiste de Charleroi). Trois heures de commodore par semaine grand max, et maman qui croyait que ça allait faire bruler le tube de la TV (c'est toi qui la repayera !) Fallait pas faire des LOAD ERROR, sinon on n'avait que le temps de les charger, les jeux, et après, on pouvait l'éteindre, le C64. Ahhhh nostalgie, l'époque bénie ou on ne savait pas ce qu'était une déclaration de revenu à remplir...

16:19 Écrit par c64 dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : c64, charleroi, commodore, nostalgie, trs80, zx81 |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg