01/03/2010

Un Monde Virtuel sur C64

En lisant mon Pix n Love #9, j'ai lu un petit passage mentionnant le tout premier monde virtuel, un projet sur C64 réalisé par Lucas's Film au milieu des années 80. Peut d'info sur le sujet dans le moog, mais bien évidemment, cela m'a titillé, et je me suis dit que pour bon nombre d'entre vous, voilà bien une bonne idée pour tester les périphérique de notre bebête préférée ?

Voici donc un vidéo sur le sujet en anglais...

Vous pouvez trouver une série d'info sur Habitat sur Wikipedia, on constate bien la touche "Maniac Mansian" n'est-ce pas ?

Vous en aviez déjà entendu parler, voir pu l'essayer ?

13:17 Écrit par cyborgjeff dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mmorg, habitat, monde virtuel, lucas s film |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

18/02/2010

Commodore 64: Pooyan

Je ne sais pas pourquoi je ne vous avais pas encore parlé de celui-là, pourtant c'est un jeu avec lequel j'ai beaucoup joué, sorti en 1983 chez Konami: POOYAN.

pooyan1

 

C'est un jeu que vous avez sans doute tous eu dans vos boites de disquettes à un moment ou un autre mais qui ne vous a peut-être pas attiré au premier coup d'oeil, pourtant il comporte quelques trouvailles et un joli scenario.

Le jeu est composé de deux parties successives et alternées, de plus en plus difficiles.

pooyan2

Le but du jeu est de proteger un agneau et ses amis, le "heros" se trouve dans une nacelle à droite de l'écran, et les deux petits agneaux en haut le font monter et descendre. Une serie de loups arrivent et sautent du haut de l'arbre avec des ballons, le "heros" doit les faire tomber avec ses fleches et son arc en crevant les ballons. Les loups, eux lancent des pierres pour faire tomber l'agneau de sa nacelle. Si un loup parvient à se poser, il vient se poster dans un "balcon" derrière l'agneau et tente de le faire tomber...tout est affaire de synchronisation.

pooyan4

Dans le deuxième tableau, le schema est inversé, les loups essaient de monter au sommet de l'ecran, toujours à l'aide de ballons, pour y pousser une pierre et écraser l'agneau. Vous voyez sur l'image ici que j'y suis déja en mauvaise posture.

Les tableaux sont répétitifs mais leur difficulté croissante rends le jeu très prenant; en avançant dans les tableaux, les ballons deviennent plus solides, necessitent plus de fleches, les loups peuvent aussi devier les fleches avec un bouclier etc... un tout grand jeu qui m'a fait passer de bons moment.

09:59 Écrit par c64 dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : pooyan, konami |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

07/02/2010

Dans la cours de récré...

game & watch super mario brosBipbipbip bup bip bup bup bip… Fini les chats perchés, les parties de football entre deux piquets de baskett et les échanges de timbres ou de stickers… Dans la cours de récré, des petits groupes se forment, filles et garçons assis sur le muret regardent avec intérêt les plus chanceux…

Ceux, qui de cette petite machine aux allures de calculette font sortir des bips et bups en cadences… les heureux pocesseurs de Game & Watch !

J’ai terminé le weekend dernier le 2° tome de l’histoire de Nintendo, dédié à ces petits jeux électroniques précurseurs des Game Boys, Nintendo DS et autres PSP… Un bouquin que j’attendais d’ouvrir avec impatience depuis plusieurs mois, et qui allait me replonger avec plaisir pas loin de mes 10 ans dans la cours de l’école des Bouleaux.

Si à l’époque j’avais la chance d’avoir à la maison depuis quelques années un Commodore 64 avec lecteurs de disquettes et une floppées de disquettes… Ce dernier ne pouvait sortir de son armoire que pendant les vacances… Voir donc mes copains et copines pouvant jouer quand bon leur semblent me faisaient rêver… C’est qu’il fallait user de relation pour pouvoir faire une partie… une jolie gomme à offrir aux filles, un Stickers manquant pour les garçons… ou un copain généreux tout simplement…

1247325181.jpgPar chez nous le plus fréquent était sans conteste le dual screen “Donkey Kong” orange… mettant en scène un Super Mario devant éviter des tonneaux pour deliverer la princesse prisonnière du gros singe… J’ignorais bien à l’époque que ce jeu était estampié Nintendo, ce nom d’ailleurs ne me disait pas grand chose… Mario n’était qu’un petit bonhomme tout noir que je retrouvais dans la plus grande partie des Game & Watch auxquels j’avais eu l’occasion de jouer alors tel que Mario Bros (ouvrier dans une fabrique de vin), Mario Cement’s factory ou Mario Bros (Mario & Luigi pompistes)… Ce n’est que plus tard que je découvrirais quelques titres plus anciens mettant en scène Mr Game & Watch, comme Fire ou Parachute…

CoverNintendo2.jpgOui, dans nos cours de récré, les Game & Watch sont arrivés relativement tard,.. c’est qu’à l’époque il fallait tout de même sortir 1000Fb pour un de ses petits jeux électroniques ! Cela parait bien peu à l’heure où un jeu Playstation 3 en coute 70€, mais à l’époque,… D’ailleurs lorsque Gunpei Yokoi dans les premières heures des années 80, lance son projet Game & Watch, il cherche à réaliser de petits jeux électroniques, tenant dans main, qui permettraient aux travailleurs de se distraire discrètement dans le train en rentrant du travail… Les premières versions ressemblent donc fortement à de mini calculatrices, et le prix est assez élevé… Malgré cela, ce sont surtout les enfants qui deviennent accrocs, ce qui explique alors l’arrivée de Mickey, Snoopy ou Popeye dans les titres suivants… Au japon, le Game & Watch n’aura pas un si long succès que chez nous… L’arrivée de la console de salon NES (Nintendo Entrainment System) vient boulverser rapidement l’intéret dans foyers nippons… Mais chez nous, la NES coute très cher à cette période… et à la fin des années 80, très peu de camarades peuvent se permettre de jouer à Super Mario Bros devant leur télévision

Moi, j’avais pourtant eu la chance de me faire quelques parties chez mon ami David Collet… Oh sa maman n’aimait pas trop que nous restions scotchés devant la TV, nous allions alors faire quelques avions en papier à jeter du haut du 14° étages,… mais tout même, j’avais eu de quoi devenir accroc à Mario devenu plombier…

super mario brosjpgPuis un jour, notre ami Stéphane Dargent arriva un matin dans la cours avec un nouveau Game & Watch, tout bleu, Super Mario Bros…. Woaaaawww ! Je bavais… Le même Super Mario que chez David, avec des plateformes, des champignons et des tortues… mais auxquel on pouvait jouer quand on veut !! Enfin quand on avait la chance d’en avoir un évidemment… C’est que je lui aurais bien échangé toute ma collection de timbre moi à Stéphane… Je n’ai pu y jouer qu’une fois. Mais quelle régale, quelle liberté… Souvenez-vous. A l’époque chaque petits jeux électroniques étaient mis en scène dans un cadre figé. La technologie LCD, comme pour les calculatrices, permettaient d’afficher ou faire disparaitre des cristaux liquides sur l’écran où les différentes animations des personnages et objets étaient pré-définies… Ce procédé limitait évidemment les possibilités de variété dans un même jeux, mais permettaient de proposer des illustrations beaucoup plus réalistes et amusantes que les bouillies de pixels (Même si je les aime aussi) des micro-ordinateurs et jeux d’arcades du début des eighties

Or, dans ce Super Mario Bros,… grâce à l’imagination de Gunpiï Yokoi, Mario allait pouvoir se déplacer dans de nombreux niveaux, construits sur base de plate-formes en mouvement, donnant l’impression de scrolling et d’aventure…. C’était plus que certainement cela qui devait ajouter une partie de rêve à ce nouveau jeu…

82_83.jpgSuper Mario Bros, Super Mario Bros… je n’espérais que cela pour mon anniversaire, ma Saint Nicolas,.. tout ce que l’on veut… Et un jour, mes parents me proposent d’aller chez Cora pour acheter mon jeu électronique… Je devais en parler très très souvent,.. et pas spécialement que j’aie eu un excellent bulletin ou été particulièrement sage… J’avais à l’époque la santé fragile… ce qui avait dû plus que probablement donner un coup de pouce à mon rêve… Me voilà donc dans la gallerie de Shinji Alibaba Yoko,bref un petit magasin de gadgets électroniques, montres à quartz avec un joli étale de Game & Watch… J’y cherche mon Super Mario Bros… tout bleu, on ne peut pas le louper pourtant, mais rien de rien… “Ah non, on ne l’a pas celui-là“…. Je reste vide. “Choisis en un autre” me dit ma mère, … mais moi je voulais Super Mario Bros… Mais ceci dit, je ne voyais pas trop où le trouver,… et je savais aussi très bien malgré mes 10 ans que c’était probablement ma seule opportunité d’avoir un jeux électronique, rien qu’à moi… Mon paternel ne ferait certainement pas 36 magasins pour la cause… En 2° choix,… je revenais donc alors avec ma petite boite grise et son gros singe enfermé : Donkey Kong Jr, avec lequelle j’allais passé néanamoins de longues heures acharnées.

game_watch_donkey_kong_jr.jpgDans ce jeu, Junior doit délivrer son paternel, cette fois enfermé par le méchant Mario. Il s’agit dirons nous de la suite de Donkey Kong… Junior doit parcourir la jungle partant de gauche à droite, puis une fois à l’étage arriver jusqu’à la clef qui se balance… Sur son chemin, il lui faut éviter les pièges crocodiles qui tentent de le mordre. Il peut s’aggriper aux lianes un temps pour les éviter… mais gare aux oiseaux qui passent parfois à cette hauteur. Il y a également une grosse noix de coco qui peut être décrochée, si elle tombe sur un ennemi,… il y a aura des bonus à la cléf… Lorsque Junior déverouille la cage de DK,… on recommence, à chaque fois un peu plus vite…

C’est grosso modo le concept gagnant de tous les Game n Watch, et l’une des mises au point les plus importantes des équipes de Gunpei Yokoi était justement de trouver le bon rythme de l’action, des mouvements des bruitages, pour rendre le jeu accrocheur ! C’est ce qui rend évidemment difficilement imitable le plaisir éprouver lorsque l’on joue avec ce petit gadget Hi-Tec.

Les années ont passés, mon Donkey Kong Junior a tourné et tourné à la maison, jusqu’à l’arrivée de ma Game Boy (encore une invention de Gunpei Yokoi !).. et c’est ma soeur qui en a hérité, pour l’offrir assez vite à son petit amoureux de l’époque ! … Dommage, j’aurais aimé avoir toujours ce Donkey… même si j’en ai une version relativement réussie sur ma Nintendo DS… au coté d’autres d’ailleurs… Mais, il me reste ce Saint Graal de Super Mario Bros, que je n’ai pu touché que quelques minutes… Gameboys, Super Nintendo, Pentium 3D, Playstation 1,2,3, GameCube, Wii, DS… il me trotte dans la tête… 

Début 2000, lors d’une recherche sur Internet, je tombe sur quelqu’un qu’il le revend 5€… ça vaut la peine, mais… au dernier moment, je me désiste… c’est qu’il faut prendre 3 bus pour monter jusqu’à Grivegnée… à l’époque, je n’ai pas de voiture.

Alors, voilà, il y a quelques semaines, j’étais donc toujours plongé dans mon 2° volume de l’Histoire de Nintendo des éditions Pix n Love… et mon ami Didier était venu nous rendre visite, je lui montre l’ouvrage, pour voir si lui aussi a connu ces Tchinis comme disaient nos parents,.. et je lui raconte cette histoire… Voilà qu’à mon anniversaire, la semaine passée, il m’annonce qu’il a obtenu sur Ebay le précieux YM-105… Raaaaahh

Je ne tarderais donc pas à vous le faire découvrir en vrai et vous raconter ce que cela fait de l’avoir entre les mains !!

Mais vous… vous en aviez surement eu aussi non des Game & Watch ?? Racontez moi….

13:28 Écrit par cyborgjeff dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : game watch, nintendo, game n watch, donkey kong, mario |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

19/01/2010

A deux, c'est mieux !

decoration
Tiens, en fouillant dans ma mémoire dernièrement, je me suis rapellé d'un super Shoot'm up avec lequel j'ai passé d'excellents moments avec mon frangin... Il s'agit d'Armalyte, édité par Thalamus en 1988, sur C64 bien entendu.

A l'époque, j'avais peu de références du genre... j'avais sutout joué à Warhawk, shoot vertical ou Zaxxon, bien trop difficile... Je n'avais pas encore découvert R-Type qui fut plus que probablement la référence pour Thalamus... Shoot horizontal avec bonus upgrade, Armalyte est peut-être un peu moins hardcore que R-Type, avec des graphismes moins jolis, mais qui, sur mon écran monochrome étaient tout de même assez réussis à mon souvenir. Musicalement, cela manque de pêche et d'originalité, mais cela reste concluant.

Bref, ce n'est donc rien de tout cela qui me laisse un souvenir fort d'Armalyte, dont honnêtement même je n'avais pas retenu le nom...

Mais son mode : 2 Players oui !!! Aah, que j'étais content quand je retombais sur ce jeu... un peu trop perdus dans mes disquettes bleues et rouges... Vite, vite j'appelais Pype et nous nous lancions dans l'aventure, se partageant les bonus...

C'est d'ailleurs un aspect vraiment dommage dans les jeux vidéo actuels. De plus en plus le mode 2 Players disparait au profit d'un mode Online, nettemnent moins amusant à la maison et absolument pas Casual !

Bref, je suis retombé sur Armalyte en écoutant un titre que j'avais écris en 1997 pour un concept de shoot'm up jouable jusqu'à 4 joueurs en même temps. Mélangeant des phases classiques et des phases genre "casse brique" que j'espérais faire réaliser à Pype via notre PPP Team Software.... Le tout intégrant également le concept du "PolyCosmos" que j'avais imaginé étant gamin, un super vaisseau hyper puissant pouvant être utilisé lorsque les 5 mini-modules se réunissent... un peu comme le grand robot des Biomans !

http://www.studio-quena.be/cyborgjeff/site/1997/02/28/349-alien-shock/



12:12 Écrit par cyborgjeff dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : armalyte |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

17/01/2010

Du foot en chaise roulante...

Dans les années 80, quelques jeux ont crée la polémique ( jeux néo-nazi etc...).

Celui-çi, que j'ai découvert ce matin  sur une disquette pourrait mener à discussion.Le jeu dont j'ignore l'année et l'éditeur (il commence dés la fin du chargement) et dont je publie un extrait vidéo se nomme : Rol Stoel Bal....

12:58 Écrit par Pascal. dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg