08/03/2011

A deux, c'est mieux !

Ce que je trouve triste dans le monde du jeu-vidéo actuel, c’est que la majorité des productions sont plutôt conçue pour que l’on y joue seule ou chacun chez soi dans son canapé, en réseau… Aah que je regrette le temps où l’on se retrouvait à trois ou quatre pour jouer ensemble à un jeu vidéo !!! Et il faut bien admettre que c’était vraiment la grosse motivation d’un retour d’une Nintendo Wii à la maison… et les deux soirées passées avec mon frangin Pype à progresser dans New Super Mario Bros Wii sont là pour en attester ! Et ce matin à jetant un oeil à mon TOP 40 Commodore 64, j’ai eu envie de me souvenir avec vous des jeux « 2 Players » avec lesquels on s’est éclaté étant gamins !

Rally Speedway C64Dans le genre évidemment, ce n’était pas vraiment les prouesses graphiques du jeu qui allait faire le poids, souvent la musique n’était pas l’élément principale… Ce qui compte s’était évidemment le fun que l’on allait s’offrir ! Et dans le genre, c’est clairement Rally Speedway (Adventure Internationnal 1984) qui s’impose ! C’est d’ailleurs bien plus tard que mon frère et moi avons découvert ce jeu, dont les sprites étaient loin d’étonner à l’époque, vu de haut les deux bolides se promène dans les campagnes plus que sur des circuits. Afin de ne pas brusquer les limites des machines de l’époque (le jeu provenant de l’Atari 8bits), le principe est qu’une fois la course lancée, il faut au plus lent des deux, rester au contact du premier… à défaut celui prendra 1 point d’avance, pouvant lui offrir petit à petit la victoire,… Un concept d’ailleurs ré-exploité dans la franchise Micromachine 10 ans plus tard ! Evidemment, il ne faudrait pas croire qu’être leader offre le bon rôle, c’est qu’il faut alors anticiper le tracé, avec quelques virages délicats, pouvant parfois déboucher dans la piscine d’une belle propriété… Ajouter à tous ces ingrédients, la possibilité de rouler sur piste humide, voir gelée, et un éditeur de circuit… pour l’époque, c’était un sacré jeu !

Loco C64Pour jouer à deux, il n’était pas toujours nécessaire d’avoir deux joystick, en effet dans Loco (Alligata Software 1984) (que nous appelions Loco 64), il était primordial d’avoir un partenaire de jeux ! Avec mon frangin, nous partions en guerre dans notre locomotive armée, à l’assaut du rail, et dans Loco, lorsqu’un avion ou zeppelin ennemi entre dans la zone d’écran, il s’agit de s’en débarrasser à coup de nuage de vapeur bien calculé… ça c’était mon boulot ! Pendant ce temps, Pype gardait un oeil attentif en tracé, afin d’éviter les wagons explosifs ne laissant aucun répis une fois à l’écran, mais également à me guidant vers les station FUEL de ravitaillement ! Assez vite, il devient totalement impossible de s’occuper de toutes ces tâches seules… D’autant que la motivation suprême était d’en entendre un peu plus de la musique plutôt réussie, un arrangement à la sauce Commodore d’Equinoxe de Jean-Michel Jarre réalisé par Ben Daglish.

 

A la toute fin des années 80, les Tortues Ninja avaient complètement envahi nos télévisions, et très rapidement une série de jeux à leurs images débarquaient sur la NES de Nintendo. Un premier jeu de plateforme assez médiocre se retrouvait alors en démo au Maxitec, mais ce n’est que la version de Beat’m all, Turtle in Time sur Super Nintendo qui m’accorcha vraiment… Ceci dit, l’épisode SNES, j’ai à peine pu y toucher chez Julien, alors quand j’ai vu débarquer quelques choses d’assez similaire sur mon Commodore 64, c’était franchement le pied, et ce même s’il faut bien avouer qu’à l’époque, ce dernier commençait vraiment à avoir la vie rude, puisque notre petit PC était maintenant équipé d’une carte son et d’un écran VGA. Si la version de ce jeu de Konami avait vu le jour 1987, ce n’est que 4 ans plus tard que débarquait sur C64 Teenage Mutant Heroes Turtles : The Coin 0p ! (Mirage-Konami 1991). La taille des tortues ninja était modestes, mais les combats amusants, surtout à deux bien sur ! La bande son, signée Jeroen Tel mettait directement de l’ambiance avec le thème TV et quelques musiques bien ryhtmée… Les Cheat étaient bien pratiquent pour progresser, il faut l’admettre, car coté gameplay, ce genre de jeu se prettait assez mal à un Joystick mono-bouton.

Bien plus ancien et aux graphismes très simpliste, le shoot’m up Survivor (Synapse Software, 1983) est resté un bon moment une énigme pour mon frangin et moi,… jusqu’à ce que nous branchions un 2° joystick au commodore. Ce drôle de Shoot’m up devenait du coup un super jeu de coopération spatiale. L’un contrôlant le petit vaisseau dans l’espace et se faufilant dans les bases ennemies, l’autre contrôlant la tourelle de tir pour dézinguer la forteresse spatiale… Pour l’époque, c’était vraiment chouette !! Et au fond, c’est ce gameplay que l’on retrouve maintenant dans pas mal de shoot’m up utilisant les sticks analogiques de nos consoles modernes ! Coté son, on n’en retiendra pas grand chose,.. pas de réel talent là derrière, juste les lignes de codes du programmeur Peter Adams, avec un petit jingle connu et quelques bruitages.

Depuis longtemps, les jeux-vidéo à l’image d’évènement sportif ont toujours très fonctionné, les FIFA et autres Great Court peuvent en témoigner. A l’époque ce sont les Jeux Olympiques qui avaient la cotte dans les année 80,… même les Schtroumpfs s’étaient lancés à organiser ces grands jeux fraternels. Summer Games (Epyx, 1984) permettaient de rassembler plein de copains à la maison, petite soeur comprise afin de participer à ce grand évènement proposant diverses disciplines, tels que : le saut à la perche, le plongeon, le sprint, la gymnastique, la nage libre, le tir au pigeon et l’aviron. Il était dès lors possible de jouer jusqu’à huit joueurs, chacun choisissant sa nationalité (et son hymne national !). Pour chaque évènement, il fallait découvrir et maitriser les mouvements à faire avec le Joystick, afin d’honorer son pays et recevoir de bonnes notes des juges… Bien entendus, tous ceux qui y ont joué, ce souviennent de la rapide dégradation des Joysticks lors d’entrainement intensif de course à pied ! Comme beaucoup de jeux réalisé par Epyx, les graphismes n’étaient très poussés mais une attention toute particulière était apportée à l’animation des personnages, comme dans Impossible Mission !

Enfin, je garde un énorme coup de coeur pour le jeu Indy Heat (Storm, 1991), que mes petits voisins Greg & Joe avaient dans une compilation K7 originale… Ce n’est donc que chez eux que nous avons pu y jouer… Le concept très simpliste était une vraie réussite… Similaire à Off Road 4×4 auxquels nous pouvions jouer jusqu’à quatre, ce qui aurait été encore mieux d’ailleurs… Je n’ai aucun souvenir de la bande son, mais les quelques parties ont été mémorable !! La version Amiga 500 était tout autant amusante, n’est-ce pas Bruno !? D’ailleurs, quand je m’ennuie, je me replonge avec plaisir sur la version NES qui donne assez bien dans mon émulateur sur Nintendo DS !

Alors, et vous !!?? Vos bons vieux jeux rétro en multi, c’était quoi ??



music : Ben Daglish – Loco



music : Jeroen Tel – Teenage Mutant Heroes Turtles



music : Randy Glover – Summer Games

12:16 Écrit par cyborgjeff dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : c64, jeux |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

21/02/2010

Shadow of the beast

Shadow of the beast.

shadow_of_the_beast_01

Qui ne connait pas l'ombre de la bête sur AMIGA jeu culte de Psygnosis qui connut 2 suites ?

Saviez-vous qu'une adaptation de DMA Design et édité par Ocean de 1990 existe pour le Commodore 64 sur cartouche ? Il fallait bien sortir de l'ornière cette pauvre console morte née qu'est la C64 GS, mais à coté de l'Amiga, elle resta profondément dans l'ornière.

J'ai réussi à avoir un exemplaire complet en cartouche pour le C64.

Shadow of the beast

L'avantage de la version du Commodore 64 en cartouche, c'est qu'il n y pas de temps de chargement contrairement à la version Amiga. Le challenge était énorme de convertir ce jeu de l'Amiga  vers le commodore 64 car la version Amiga est somptueuse pour son époque avec des musiques à la flûte de pan mémorables de David Whittaker sur 8 pistes. Les programmeurs sont Martin Edmondson et Paul Howarth. Ils ont à peine 20 ans lorsque le développement du jeu débute. La conversion du C64 est magnifique pour la capacité de la machine.

Shadow of the beast devait montrer les capacités de l'Amiga pour écraser l'Atari ST, ce qui n'arriva pas car même si le jeu est magnifique techniquement (128 couleurs /  50 FPS / 13 scrolling de plans pour la profondeur des décors),  il est froid et ennuyant selon certains. Mais ironie du sort, le jeu fut aussi converti pour l'Atari ST mais ce fut un déception technique à coté de la version Amiga.

shadow_of_the_beast_13shadow_of_the_beast_04

shadow_of_the_beast_05shadow_of_the_beast_02

shadow_of_the_beast_09shadow_of_the_beast_03

Il y a eu d'autres conversions de ce jeu sur

Amstrad CPC

ZX Spectrum

FM Towns

Megadrive

PC Engine

Master System

Lynx

Super Nintendo


Pour Finir, voici un cheat pour la version C64.

Pour l'énergie infinie tapez « HOW SAD BE THE FATSO » avec les espaces lorsque  l'écran du titre « scrollant »  apparaît. Si la barre d'énergie est rouge le cheat est activé.

12:56 Écrit par Axis dans La collection d'Axis | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : shadow of the beast, amiga, c64, atari st |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

23/11/2009

Break Out, Arkanoïd... Shatter !


Bon, pour ceux qui me suivent sur Facebook, je ne vais pas vraiment vous surprendre, pour les autres, si vous avez bonne mémoire, il y a quelques semaines, je vous parlais de cette vague rétro qui envahi toujours un peu plus nos consoles de salon, et je montrais une petite vidéo sympa de Shatter dont j’avais très très envie…. Après de longue négociation avec madame, et suite à la mise à prix du jeu pour seulement 5,95€, j’ai foncé ce weekend, et j’ai acheté Shatter, un casse-brique moderne réalisé par le studio néo-zélandais Sidhe, disponible sur le Playstation Network de la Playstation 3.

Breakout2600.pngAu fond, le casse-brique est à la base un genre de jeux vidéo très minimaliste… Largement inspiré de Pong (Atari, 1972), le premier casse brique : Break Out (Atari), débarque en borne d’arcade en 1976. Le concept est très simple, le joueur, tel que dans Pong, contrôle un palet avec lequel il devra rattraper une balle qui rebondi dans une aire de jeu…. Cette fois, l’aire de jeu comporte une série de ligne de couleur qu’il faudra faire disparaitre pour terminer le niveau… Quand je vous disais que c’était ultra minimaliste… Break Out débarquera deux ans plus tard dans les foyers, sur l’Atari 2600.

Arkanoid_RoD.pngPour l’époque c’était bien passionnant, en 1976, Pacman, Space Invaders et compagnie n’avait même pas encore débarqué… Moi c’est essentiellement avec Arkanoïd (Taïto, 1986) que j’ai découvert le genre… Plus précisément avec le 2° opus, sorti en 1987, c’est donc près de 10 ans plus tard que le Casse Brique va réellement évoluer. C’est tout d’abord sur une version PC MS-DOS, avec une simple carte PC Speaker que je vais passer mes heures à casser des briques… Graphiquement, le jeu est bien plus accrochant, un petit vaisseau spatial entre dans une énorme complexe,… il faut casser des briques certes, mais il y a des bonus à la clef, ceux-ci agrandissent notre vaisseau, collent la balle, active un multiball… ou ouvre les portes vers le niveau suivant… Sur Commodore 64, le jeu est encore plus agréable, avec des musiques de bien meilleure qualité, mais il faut admettre qu’Arkanoïd est loin d’être un jeu facile… J’atteignais difficilement le 4° niveau.

Ghost_12.jpgClairement, Arkanoïd posa les nouvelles bases du casse brique, que reprirent tous en choeur pendant près de 15 ans les Krakout (Gremlin, 1987), Alleway (Nintendo, 1989), Krypton Egg (Hitsoft, 1989) et Crazy Brix (PPP Team Software, 1999)

Il y a deux ans, les français d’Arkedo, réalise de main de maître un casse brique moderne sur Nintendo DS : Nervous Brikdown. On sent le soft réalisé avec soin par des passionnés, développant le concept, lui proposant des graphismes modernes et gaies… Mais personnellement, je ne pourrais jamais profiter du soft, orienté uniquement vers un gameplay au stylet totalement injouable pour un gaucher comme moi !

… Puis il y eu Shatter !

Shatter révolutionne complètement le genre du Casse-Brique, essentiellement en y ajoutant une dimension shoot’m up et tactique… reprenant ainsi les éléments le plus passionnant des dernières bonne productions oldschool, Geometry Wars (Bizarre Creation, 2003) et Space Invaders Extreme (Taïto, 2008)… Visuellement, Shatter est épuré… Il a un petit goût de Demoscene World Haute Définition trés disco-électronique… voir un poil cubique. Ce qui rend le jeu rétro et surtout très claire.

Un circuit électronique parmi des milliers d’autres réagi, réfléchis, et …. joue, le voilà qui traverse les mondes,… Notre circuit, à la forme d’un paddle doit bien sur rattrapé sa boule d’énergie, sans laisser sortir de l’écran… amassant des bonus, celle-ci obtien des amélioration, notre paddle peut détruire des blocs lorsqu’il est armé… jusque là rien de novateur… Il peut par contre également utiliser un champs magnétique… Dans un premier temps celui-ci lui permet d’attirer vers lui des particules d’énergie libérée par les blocs et ennemi détruit… Ces particules permettant de réaliser une attaque spécial ou d’activer un bouclier de protection… Mais ce champs magnétique influe également sur le déplacement de notre boule d’energie… Il faudra rapidement jouer de cela afin de pouvoir terminer les tabeaux plus rapidement, et surtout combattre les boss, digne de boss de shoot’m up, demandant pas mal de stratégie d’attaque.

shatter_20090604024259781_640w.jpgLà où Arkanoïd pouvait vite devenir frustrant, Shatter se joue dans la longévité, j’ai déjà terminé pas loin de 30 tableaux, avec plus 129.000.000 de points sans perdre toute mes vies… Ce qui rend le jeu d’autant plus accrochant… Les niveaux sont très variés, et apportent en permanence de nouvelles spécificités… Rien que des niveaux circulaires offrent au genre Casse Brique un aspect tout à fait révolutionnaire !

Enfin, je vous gardais le meilleur pour la fin… La bande son ! signée par Jeremiah Ross (aka Module), elle tout simplement incroyable. Un mélange de disco rock moderne et rétro en même temps… Avec un style très inspiré du monde Demoscene et C64, elle ne pourra que ravir les retrogamers qui auront déjà craqué sur le concept du jeu !!!

Un jeu auquel j’offre sans problème un 20/20 !!

L’album Audio de Shatter : http://sidhe.bandcamp.com/album/shatter-official-videogam...
Le blog de Jeremiah ‘Module’ Ross : http://www.module.co.nz/blog/

13:12 Écrit par cyborgjeff dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : c64, casse brique, arkanoid, ps3, shatter |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

08/11/2009

MMC Replay

J'ai acquis cet été une carte MMC Replay achetée chez Protovision (il leur en restait une en stock, coup de pot). J'ai mis un certain temps à la déballer et à en explorer les possibilités. Et je ne suis pas décu... En guise de mis en bouche, je vous sert un petit topo théorique. J'essayerai par la suite de vous poster quelques screencasts plus pratiques.

Max

 

20:19 Écrit par maxc64 dans Cartouches | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mmc replay, c64, sd card, ethernet |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

01/09/2009

Trouvailles de la semaine

Après la cartouche Final cartridge III qui m'a été généreusement offerte par Steph ce samedi à la commodore party (encore merci à toi);

fc3

La semaine continue d'être fertile en trouvailles:

fc3j1

Trois beaux joysticks compatibles commodore pour 6,50€ tout compris. Ils fonctionnent bien, je les ai testés tous les trois.

Ils viennent s'ajouter à mon stock de joystick bien fourni:

fc3j2

Je sais qu'ils n'ont pas vraiment de valeur, mais comme ils deviennent de plus en plus difficile à trouver, je me compose un stock stratégique qui me permettra de les réparer quand ils lacheront...

Voila les réferences pour ceux que ça interresse:

Quickshot II turbo / Quickshot quickjoy jetfighter SV126 / Quickshot quickjoy SGfighter SV401 / Quickshot II / Competition pro / Quickshot QS128F / Archer / Quickshot QS135 / Quickshot QS 131 / The arcade