30/04/2008

C64 : demos

Encore quelques petites démos; je vous avais parlé des démos de Stoat & Tim, d'autres démos que l'on retrouvait souvent à l'époque portaient la marque FLASH (flash I,Flash II, etc à l'infini) en voila une :

flash



Il y avait également les démos musicales sans graphique, mais aussi quelques perles dédiées à des groupes ou des chanteurs; Madonna, Paul Hardcastle, A-Ha, Donna Summer, Queen, et j'en passe... en voila une très belle de THE CURE, Boy's don't cry avec la musique bien sûr:

cure

Ensuite, il y avait les démos publicitaires pour des jeux à sortir, un peu comme ce qui se fait actuellement pour les jeux PS2 ou PS3; sur certaines cassettes de jeux originales, se trouvaient en "démo" le premier niveau d'autres jeux (je posséde une démo de terminator II sur C64, par exemple).

Mais plus étonnant il existait déja à l'époque des démos publicitaires pour d'autres produits :

coke

Une vraie publicité COKE sur votre C64, ou encore :

sony

Une publicité animée pour les premiers lecteurs CD de SONY...Alors impossible de savoir si il s'agissait d'operations publicitaires programées par la marque, ou si il s'agissait de démos réalisées par des fans.

Une petite dernière pour la route:

bob

J'en posséde vraiment des centaines, des démos comme celles-là, et certaines sont vraiment des bijoux d'animations, graphiques et sonores...

20:18 Écrit par c64 dans Musique 64 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : demo, demoscene, coke, sony, commodore 64 |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

21/12/2007

Commodore : souvenirs un peu honteux...

En farfouillant dans les vieilles disquettes que je reçois d'un peu partout, je me suis souvenu d'un truc qu'on faisait à peu près tous à l'époque : prendre un nom de cracker...

A force de reçevoir des disquettes sur lesquelles se trouvaient les noms des crackers qui avaient piraté les jeux et des démos conçues par eux, ces crackers devenaient un peu des heros mytiques, et je me souviens avoir pris un nom de cracker "tam-tam cracking services", rigolez pas, j'avais quatorze ans (on est parfois un peu con quand on est un garçon de 14 ans) : Bon, j'ai jamais rien craqué de mavie mis à part quelques joysticks en jouant à décathlon, mais ça me semblait une bonne idée de libeller mes disquettes "tam-tam cracking services"...bien sur que je suis un peu honteux...

En lisant les directorys des disquettes que je reçois d'un peu partout, je me suis rendu compte que j'etais loin d'être le seul à faire ça: Marbais cracking team- outsiplout crackers band et autres perles sont courantes, tu parles de crackers, quoique s'échanger ces disquettes copièes nous mettait déjà un peu dans l'illégalité, mais bon, les droits d'auteurs, à l'époque on ne savait pas ce que c'etait...

Le plus étonnant, c'est que certaines disquettes que je reçois parfois de donateurs très éloignés, reprennent ces intitulés d'une manière croisée, je m'explique : j'avais un pote à l'école qui avait pour nom de cracker "serval", les seuls cracks qu'il ait réalisés l'ont été avec sa power cartridge Perplexe, mais j'ai retrouvé ses intitulés sur des disquettes qui m'ont été données par des gars de Namur et de Bruxelles, preuve que les disquettes circulaient beaucoup à l'époque...

09:53 Écrit par c64 dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : cracking, crackers, demoscene, demo, commodore, commodore belgique, commodore cracking |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

17/11/2007

C64 : Visitez celui-la

Je vous mets ici l'adresse d'un très bon blog :

http://blog.cyborgjeff.com

Vous y trouverez un peu de tout, surtout de la musique, et beaucoup de choses sur le bon vieux C64, beaucoup de liens vers des choses que je ne connaissais pas, et si vous aimez les chiptunes, les musiques de jeux, la demoscene, etc... ça vous la peine d'y passer quelques minutes, ou quelques heures Sourire. Je le mets tout de suite dans mes favoris...

09:15 Écrit par c64 dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chiptunes, retrogaming, demoscene |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

23/07/2007

Les crackers

Au milieu des années 80, des "clubs informatiques" ont commencé à se développer un peu partout, ce n'etait pas des clubs de programmation, mais plutôt des clubs de piratage, on peut en parler maintenant ça fait 20 ans, ça ne nous rajeunit pas.

Dans certains de ces clubs, les C64 etaient alignés sur des tables, dans d'autres, il fallait venir avec sa propre machine dans un sac, on s'y réunnissait toute la journée (pas moi, c'etait illegal), et on passait des heures à copier des disquettes de jeux à la chaine, pour 20 balles la disquette double face.

pour permettre la copie des K7 et discs, des groupes de crackers s'etaient formés et rivalisaient d'efforts pour pirater le plus vite possible les jeux après leur sortie. Pour prouver leur rapidité par rapport aux autres groupes, ils ont commencé à coder des intros de présentation, avec la date du crack, les remerciements aux groupes amis et parfois les insultes aux groupes ennemis, les intros se sont développées pour devenir de plus en plus belle, et elles valaient parfois plus le coup d'oeil (et d'oreilles) que le jeu qu'elle accompagnaient: on à appelé ce mouvement la DEMOSCENE, qui est toujours active sur le web (tapez demoscene sur google).

Pour ceux qui n'avaient pas la possibilité de se rendre dans un club, il ne restait plus qu'a cracker les jeux avec le bouton FREEZE d'une cartouche, mais certains jeux etaient récalcitrant, et il fallait se faire préter un original. pour les cassette, on mettait l'original dans un des lecteurs d'une chaine audio, la K7 vierge dans l'autre, et on copiait comme une cassette audio. Puis les développeurs ont crée des parades parfois assez ingénieuses, pour les K7 par exemple, ils utilisaient des longueurs de bandes bien précises (par ex 23 minutes), il fallait charger la première partie du jeu sur la 1ere face, et la suite sur la 2eme face SANS LA REBOBINER,donc si on avait copié le jeu sur une K7 qui n'avait pas la bonne longueur, la suite du jeu n'etait pas à la bonne place, et ça compliquait beaucoup la copie pirate. Comme quoi, la guerre entre les hackers et les éditeurs ne date pas de l'apparition de la PS.

12:23 Écrit par c64 dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jeu commodore, charleroi, commodore, cracking, crackers, hacking, hackers, demoscene |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg